Pour les auteurs de la lettre, la construction du nouveau complexe hospitalier donne l’opportunité de faire des choix cliniques importants aux bénéfices des patients.

Un nouvel hôpital bien pensé, centré sur le patient

En réaction au texte «À l’école de la révolution» de François Bourque, paru le 19 novembre

Cet article aborde le lean management et le nouveau complexe hospitalier de Québec et nous croyons qu’il est important de rectifier certains faits.

Tout d’abord, nous sommes très heureux de constater que M. Bourque a lui aussi réalisé les «résultats spectaculaires» que le lean management peut amener lorsque cette méthode est bien utilisée.

Bien que le chroniqueur termine son texte en affirmant que le nouveau complexe hospitalier du CHU de Québec-Université Laval, de par sa taille, reproduira des «improductivités» qui sont selon lui présentes dans d’autres projets d’ampleur, nous souhaitons le rassurer.

La construction du nouveau complexe hospitalier nous donne l’opportunité de faire des choix cliniques importants aux bénéfices des patients. Par exemple, le choix de privilégier des chambres individuelles et de ne plus avoir de chambres triples ou quadruples permet de diminuer les risques d’infections nosocomiales et d’augmenter le confort des patients et d’améliorer la confidentialité.

Il est vrai que ces choix cliniques, jumelés aux nouveaux équipements à la fine pointe de la technologie, exigent de plus grands espaces et augmentent les superficies. Les patients en seront les premiers bénéficiaires.

Le bâtiment a été conçu, dans un premier temps, en fonction des liens de proximité entre les différents services aux patients, contrairement à ce que nous connaissons dans les hôpitaux vieillissants. C’est ainsi que nous avons adopté une approche du clinicien vers le patient au lieu de l’inverse, normalement observé dans les hôpitaux québécois. Par exemple, le nouveau complexe hospitalier comptera deux pôles d’imagerie médicale situés près de leurs clientèles spécifiques.

Mais peu importe la grandeur d’un hôpital, le défi est toujours de s’adapter à la nouvelle réalité d’un bâtiment. Serons-nous parfaits? Sans doute que non, mais nous avons ici l’opportunité de repenser nos façons de faire et de moderniser nos pratiques.

Ainsi, en lien avec le mode de conception lean du nouvel hôpital, à chaque étape du projet, nous avons inclus des patients et nos cliniciens experts dans le processus afin de toujours garder en tête nos objectifs qui sont de simplifier les trajectoires de soins et les visites des usagers dans nos hôpitaux.

C’est dans cet esprit que nous continuons nos efforts pour bâtir une organisation clinique et logistique efficace centrée sur les besoins des patients. Nous sommes très confiants de pouvoir obtenir des résultats aussi spectaculaires que ceux que vous avez constatés lors des exercices menés par M. Rousseau.

Luc Gagnon, directeur clinique du Nouveau complexe hospitalier et infirmier
Éric Daneau, directeur adjoint du Nouveau complexe hospitalier et Black Belt Lean Six Sigma