Un coup d’épée dans l’eau

Vaine tentative du ministre des Transports François Bonnardel qui voulait marquer un grand coup en annonçant qu’un tunnel avait été retenu comme solution pour un troisième lien à l’est. Peu convaincant et crédible dans ses réponses aux journalistes, il a mentionné que c’était un projet pour 100 ans. Pas de plan contre l’étalement urbain, la protection des terres agricoles et aucune évaluation des coûts.

Ce tunnel devra inclure obligatoirement un projet de transport en commun. Compte tenu des approches nécessaires à un tel ouvrage et afin d’éviter une trop grande dénivellation, on doit l’allonger. Les usagers se trouveront le long de la 20 sur la rive sud, près de Beaumont et, à la limite extrême de Beauport sur la rive nord, à moins que l’on puisse apercevoir le tunnel dans le fleuve à marée basse... 

Désolant!

Heureusement qu’il y a eu l’annonce du remplacement du pont de l’Île d’Orléans pour y mettre un peu de crédibilité.

Richard Gagné

 Sainte-Pétronille