Un bémol sur le train à grande fréquence

Le projet de train à grande fréquence (TGF) annoncé par le gouvernement d’Ottawa semble, en première analyse, un jardin riche en boites de Pandore! Récemment, de nombreuses rumeurs couraient à l’effet que la portion Montréal-Québec ne serait pas dans les plans pour cause de non-rentabilité! Le projet déraille déjà, ça part bien!

Bien sûr, le ministre des Transports, M. Garneau, a tenu à rassurer les citoyens avec diligence que le tronçon Montréal-Québec était bel et bien dans le projet. Sans toutefois en préciser la date de réalisation... Rappelons-nous qu’il y aura une élection fédérale en octobre 2019. Les politiciens, une fois réélus pour quatre ans, seront bien capables de nous annoncer, candidement et sans ambages, un manque de budget et que la section Montréal-Québec, dans un plan B, fera partie de la deuxième étape du projet TGF. Il faudra donc passer par les élections suivantes pour concrétiser le tout. Rappelons-nous, entre une promesse électorale et sa réalisation complète, il y a un monde. Quelle odeur aura ce projet désarçonnant? Voilà mon bémol craintif sur les finalités!

Michel Beaumont
Québec