Troisième lien et transport en commun gratuit

POINT DE VUE / Québec et Lévis pourraient prendre exemple sur Vancouver et devenir les villes jumelles les plus vertes du monde en facilitant la circulation «des personnes» et non «des autos». Actuellement, l’accent est mis sur la circulation des autos et la facture s’avère très salée : échangeurs supplémentaires, troisième pont, tunnel, coupe d’arbres, expropriations, empiètements sur des terres agricoles. Sans compter tout ce qui n’a pas encore été pensé ou révélé pour ne pas faire peur. 

Mais si on prévoyait des stationnements aux endroits stratégiques et de desservir les automobilistes par un transport en commun gratuit (comme c’est déjà le cas pour plusieurs villes dans le monde) qui les transporterait au centre-ville ou près de leur lieu de travail? Dans la majorité des voitures on trouve un seul occupant, indiscutablement le transport en commun désengorgerait les ponts. Pour ceux qui pensent que le bus serait boudé, pensez à la journée du 27 septembre 2019 où le transport en commun fut gratuit à Québec, à l’occasion de la grande marche pour le climat. Les autobus étaient bondés comme on ne les avait jamais vus.

Coûteuse idée? Oui, mais elle pourrait être financée par les différents niveaux de gouvernements et les employeurs. Et quel investissement super écologique qui ne désengorgera pas seulement les ponts, mais la ville au complet, car il ne faut pas se le cacher, le troisième lien décongestionnera les ponts, mais congestionnera la ville, et nos heures de pointe risquent fort de ressembler à celles de Montréal, où il faut presqe une heure pour faire le tour d’un simple carré de maisons, sans compter une super augmentation de la pollution de l’air en ville.

Donnons l’exemple dans le défi climatique des villes, ce sera gagnant pour tout et tous, sauf bien sûr pour les vendeurs d’autos et les constructeurs d’autoroutes!