Troisième lien

Jeudi dernier, il y a eu l’annonce d’un troisième lien à Québec.

Ce matin le vieux pont de Québec n’en revient pas, il a vraiment peur de faire un troisième plongeon dans le fleuve faute d’entretien.

La priorité n’est pas à la bonne place. Même chose pour le pont de l’île d’Orléans. Du côté nord de l’île il n’y a presque pas d’eau, à marée basse les kayaks se grafignent le fond de culotte, donc ça prend juste du remplissage comme les bretelles de l’autoroute Dufferin-Montmorency construite dans le fleuve.

Durée de vie de ce lien pour se rendre à l’île... 500 ans. Pas besoin de le repeindre. Il suffira de le remplir avec de la roche extraite du Cap Diamant pour le passage du tramway.

À Montréal, ils ont pris les débris de la construction du métro pour construire l’île Saint-Hélène. Nous, ce serait pour faire le lien avec l’île d’Orléans. Trois voies de circulation incluant une piste cyclable.

Tout ça pour des peanuts.

Le gros bon sens... c’est ça.

Guy Sirois

Québec