Tramway, une urgence

Monsieur le maire,

Devant votre impatience concernant l’approbation de la construction du tramway, parce que Québec et Ottawa se renvoient la balle, sur l’immobilisme bureaucratique, vous devez comprendre que le premier ministre Trudeau est en train de s’excuser auprès des Inuits qui ont vécu l’enfer de la tuberculose et l’abandon des politiciens de l’époque, que ce dernier ne suffira pas à la tâche s’il doit s’excuser sur tout ce qui entrave les projets qui souffrent des approbations de son gouvernement. Est-ce que vous auriez une suggestion à lui faire, pour une formule d’excuses digne du XXIe siècle? Vous ne pourrez pas avoir de réponse pour l’année en cours. J’imagine que gérer une ville comme Québec avec toute la neige tombée cet hiver, cela ne va pas de soi, et que les changements climatiques en attente de solution par les États représentés aux Nations Unies n’aident en rien la nécessité d’approuver le financement du tramway.

Bonne chance, Monsieur le maire, et comptez sur celles et ceux qui comprennent que Québec est une capitale très active comme entrées fiscales pour le Québec et pour le Canada.

André Mainguy, Longueuil