L'auteur de la lettre croit que le parcours de la 1ère Avenue doit être revu et corrigé pour satisfaire les besoins de plus d'usagers.

Tramway: plaidoyer pour une vision intégrée

Un usager du tramway provenant de Charlesbourg ou de Sainte-Foy ne pourra pas se rendre directement au Grand Marché ou à l’Amphithéâtre puisqu’il devra marcher à partir de la 1ère avenue ou prendre un deuxième transport en commun.

C’est une erreur majeure qui doit être corrigée en modifiant le parcours de la 1ère Avenue pour emprunter un Boulevard des Alliés à sens unique entre la 1ère avenue et ExpoCité afin de prolonger le trajet jusqu’à une station à ériger sur ExpoCité, à quelques mètres du Grand Marché et à proximité de l’Amphithéâtre, côté sud-est, reliée à ces deux édifices par une passerelle en forme de «Y» vitrée, climatisée, éclairée et fermée comme cette station, permettant de pénétrer dans l’Amphithéâtre par le coté sud-est de cet édifice et à l’intérieur du Grand Marché sans devoir sortir à l’extérieur en quittant le tramway. Sur le terrain d’ExpoCité, le tramway qui a quitté le Boulevard des Alliés passe devant l’entrée sud du Colisée pour se diriger à l’intérieur de cette station construite dans un axe est-ouest. Il en ressort dans l’axe ouest-est, passant une seconde fois devant l’entrée sud du Colisée pour revenir sur le Boulevard des Alliés.Cette modification incontournable favoriserait également l’addition d’une nouvelle clientèle au Grand Marché et à l’Amphithéâtre pouvant provenir de tout secteur de la grande région de Québec.

De plus, le Colisée pourrait être intégré à ce projet en servant de garage pour la réparation ou l’entretien des wagons: on pourrait concevoir que le mur, côté est, serait ouvert afin de permettre l’entrée des wagons dans l’édifice et des étages supérieurs seraient construits à l’intérieur des murs actuels du Colisée pour entreposer du matériel et aménager des bureaux pour les employés et les gestionnaires de ce réseau. Pour remplacer les places de stationnement perdues qui s’inscrivent dans la problématique que constitue le stationnement à la suite du choix de l’emplacement de l’Amphithéâtre à ExpoCité, on devrait opter pour construire un stationnement sous-terrain sur ce site ou acheter ou exproprier des terrains à proximité d’ExpoCité.

Enfin, les coûts additionnels occasionnés par ces modifications sont justifiés en fonction de correctifs indispensables à apporter à des erreurs de conception du projet et pour lesquels le maire devra témoigner d’une ouverture d’esprit en cette période de consultation de la population.

Michel Noël
Lac-Beauport