Tramway: jeter le bébé avec l’eau du bain

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Soleil
On disait autrefois que, lorsque toute la famille était passée dans le bain, l’eau était si sale que, si le bébé s’y trouvait, on risquait de le jeter avec l’eau.

C’est ce qui est en train de se produire avec le projet de tramway à Québec. Tous les spécialistes autoproclamés ont donné leur avis et ça tire dans toutes les directions. Le tout reste perfectible, mais si on en raccourcit les extrémités, on n’interceptera plus les utilisateurs éventuels des banlieues, par exemple. La côte d’Abraham est un goulot d’étranglement bien connu; si on ne construit pas le tramway, aménageons quand même un tunnel dédié aux autobus afin qu’ils cessent de se nuire entre eux. On ne peut pas rester sans rien faire.

Plusieurs projets importants nécessitent le support gouvernemental. Depuis le début de la pandémie, le premier ministre Legault a écouté et suivi les recommandations de la science dans un domaine où il n’y avait rien d’évident. J’attends la même rigueur de sa part dans le domaine des transports, soit faire en sorte de favoriser le transport collectif à Québec et, s’il tient à un troisième lien, le dédier au transport collectif plutôt qu’à l’auto. Sinon, il ne fera que pelleter par en avant les problèmes de congestion routière. Cette vision repose sur des faits tangibles et scientifiquement prouvés.

Raymond Martel, Québec