Tramway et communication

POINT DE VUE / Qu’est-ce que l’équipe Labeaume n’a pas compris dans l’importance d’une communication claire avec les autres acteurs sociaux?

Devant la réaction du maire Labeaume à la sortie dans les médias de l’hypothèse selon laquelle le tramway pourrait passer sur les terrains d’une école secondaire de Sainte-Foy, on peut en effet se dire que le message d’une communication claire et transparente sur le projet de tramway n’est pas intégré.

En effet, M. Labeaume n’a fait que déplorer que cette hypothèse ait été rendue publique sans se rendre compte que peut-être cela résulte d’une réelle inquiétude qui n’aurait peut-être pas été suffisamment prise en considération.

Ce n’est pas en manifestant que l’équipe Labeaume préfère imposer le silence aux acteurs de la société civile, même quand ils peuvent être vus comme «parties intéressées», que les résidents de Québec vont commencer à croire qu’ils peuvent sans crainte s’exprimer et faire connaître leurs attentes en estimant qu’ils ont des chances d’être pris au sérieux.

Un autre indice de cela est que la mise en place des comités de bon voisinage annoncée à l’été 2019 lors des premières rencontres d’information — j’étais présente à celle du centre — est encore reportée, comme si cela ne présentait pas vraiment d’importance.

Il est vrai que l’équipe Labeaume est censée tenir certaines rencontres, mais qu’en est-il des simples citoyens non présents dans les organisations rencontrées, qui souhaiteraient obtenir des réponses à leurs questions?

Tout ça révèle, à mon avis, que l’équipe Labeaume entend bien continuer à gérer à sa façon le développement du projet du réseau structurant de transport en commun, un projet majeur qui changera profondément le visage de la ville.

Le message envoyé à la Ville par les autorités supérieures, dont le gouvernement du Québec, a-t-il vraiment été entendu? Dans le discours, c’est le cas, mais dans la réalité, ne pourrait-on pas dire que cela paraît être une autre paire de manches?