La station D'Youville
La station D'Youville

Tracé du tramway: mise à l’écart du Vieux-Québec

POINT DE VUE / Le 19 juin, les résidents du Vieux-Québec apprenaient avec regret que la station souterraine du tramway préalablement prévue à la place D’Youville était déplacée sur l’avenue Honoré-Mercier plus près du quartier St-Jean-Baptiste. Cette annonce est une grande déception pour les résidents, les commerçants et les propriétaires des lieux culturels du quartier. Cette station localisée à un endroit stratégique de la ville à l’entrée du Vieux-Québec était la seule liaison directe du quartier avec le tracé du tramway. 

L’une des raisons justifiant cet abandon est la proximité avec les lieux de résidence des citoyens. Lors de l’annonce, le maire a clairement mentionné que les stations doivent être installées là où il y a des résidents. Pourtant il y a de très nombreux résidents dans le Vieux-Québec sans compter les écoliers et le personnel enseignant qui fréquentent deux écoles privées, les étudiants et le personnel enseignant du Conservatoire d’art dramatique du Québec, les étudiants et le personnel enseignant de l’École d’architecture de l’Université Laval et les travailleurs des ministères et des entreprises localisées dans le secteur. À eux s’ajoutent tous les travailleurs des nombreuses entreprises touristiques qui sont établies dans le Vieux-Québec. À tous ces utilisateurs déjà existants, il faut ajouter les 500 nouveaux résidents que la Ville veut accueillir dans le quartier avec les projets immobiliers à venir. Les personnes circulant à la Place d’Youville et aux environs ne sont donc pas uniquement des spectateurs occasionnels du Palais Montcalm et des théâtres Le Capitole et Le Diamant ni juste des clients occasionnels des nombreux restaurants du quartier. Toutes ces personnes auraient bénéficié de la station à la Place d’Youville. 

La connexion directe avec le tracé du tramway aurait pu les inciter à utiliser davantage ce mode de transport en laissant leur véhicule personnel à la maison. L’arrivée directe au centre de la place des arts québécoise et sur la rue les menant aux restaurants du quartier leur éviterait de traverser l’intersection de l’avenue Honoré-Mercier. Cette intersection connue comme très inconfortable pour les piétions en toutes saisons. De plus, cette station aurait aussi été un attrait supplémentaire pour les touristes qui auraient eu un accès facile au tracé du tramway pour les amener dans les autres secteurs de la ville.

La déception est d’autant plus grande qu’il n’y aura aucun lien souterrain entre la nouvelle station et la place d’Youville. Ce lien aurait au moins facilité l’accès de la nouvelle station à un lieu stratégique. Ces liens souterrains sont très prisés des utilisateurs pour éviter la traversée d’artères importantes lorsqu’il pleut, qu’il vente ou qu’il neige. L’exemple de Montréal et de son réseau souterrain qui relie les stations de métro avec des accès importants est pourtant éloquent sur la nécessité et l’opportunité de ces équipements. La popularité et la notoriété du réseau souterrain de Montréal n’est plus à faire et constitue une carte de visite touristique importante.