Tiens, la cavalerie arrive…

POINT DE VUE / Le donneur de leçon universel qu’est Jean Rousseau récidive et enfourche une fois de plus sa monture pour s’attaquer à un nouveau moulin à vent. Après avoir soutenu l’avocat François Marchand qui a empêché la démolition de l’immeuble du Marché du Vieux-Port, privant l’an dernier les citoyens du Vieux-Québec de leur marché saisonnier, il veut maintenant sauver le projet de tramway. Comme si ce dernier était en péril…

C’est beau de le voir dénoncer Québec 21 qui cherche à «faire dérailler le projet de tramway pour affaiblir le maire». C’est, selon lui, un gain politique contestable, mais c’est l’arroseur arrosé car il utilise les mêmes procédés discutables sans avoir le courage de s’opposer directement au projet. Alors il va chipoter sur les détails cherchant à obtenir le même effet qu’il reproche à Québec 21. Il se dit en faveur du projet, je veux bien le croire, mais qu’y a-t-il de plus fondamental dans un projet que son financement et il a voté contre. Il est difficile à suivre le conseiller Rousseau… 

J’ignore quelle est la stratégie de M. Rousseau, mais elle me semble à bien courte vue. À dénigrer certains éléments du projet de réseau structurant, il s’éloigne de la base de son parti, mais aussi des citoyens de son district qui souhaitent ardemment un réseau de transport efficace et moderne. 

Sa lettre ouverte est comme l’appel au pompier d’un pyromane contenté. S’il veut sincèrement sauver le projet de réseau structurant de transport en commun, qu’il arrête de donner des leçons et que son discours soit en conformité avec les vœux pieux de ses lettres ouvertes. Je lui rappelle que nous n’avons pas attendu ses appels du pied pour aller à la rencontre des citoyens, des associations ou regroupements, des conseils de quartier et des SDC. J’en veux pour preuve l’ouverture dont nous avons fait preuve dans le dossier du centre d’entretien de la 41e Rue que nous avons accepté de déplacer devant les arguments convaincants du conseil de quartier et des résidents de ce secteur. 

De plus, les premiers comités de voisinage se réuniront bientôt pour informer de façon continue les citoyens et citoyennes des secteurs touchés par l’implantation du réseau, mais aussi pour tenir informés tous ceux et celles qui veulent en savoir davantage sur cet important projet. Pendant que M. Rousseau souffle le chaud et le froid sur ce dossier, pendant qu’il parle des deux côtés de la bouche, la caravane passe et il sera bientôt trop tard pour lui de monter à bord… du tramway.