Solidaire avec les Wet’suwet’en

Je me dis que si j’avais un terrain en banlieue et que ma municipalité me demandait d’aménager un sentier piétonnier sur mon terrain, je répondrais catégoriquement non! Malgré cela, l’entrepreneur arrive et commence les travaux!

Je crois que Trudeau est «esclave» des grosses compagnies et que les Wet’suwet’en ont raison. Ils ont dit : «Non, on ne passe pas chez nous!» Fais le tour ou va vers le sud, quoi! Ton pétrole ou gaz doit respecter le territoire autochtone.

Jeanne Picard, Québec