Stéphane Forget, MBA, pdg de la Fédération des chambres de commerce du Québec

Six enjeux incontournables pour la campagne électorale

La campagne électorale est commencée. D’ici au 1er octobre, tous les partis exposeront leurs promesses, leurs stratégies et leurs orientations sur les enjeux qui préoccupent les Québécois. Cette fois encore, l’économie doit être au centre des débats. Le développement économique crée la richesse qui nous permet de faire tout le reste.

Même si la plupart des indicateurs économiques du Québec sont au vert (croissance, emploi, inflation), il faut reconnaître les défis qui se posent à nous. Nous sommes une société développée dont le développement n’est pas encore à la hauteur de son immense potentiel. Notre taux de productivité doit rattraper celui de la moyenne canadienne, des États-Unis et de nos principaux partenaires commerciaux; et plusieurs de nos entreprises doivent prendre le virage numérique qui les aidera à l’améliorer. Notre PIB par habitant nous relègue encore parmi les parents pauvres des pays du G20. Au Canada, il ne dépasse pas 85% de la moyenne nationale, ce qui donne une mesure réaliste de notre potentiel d’amélioration à moyen terme: nous serions 18% plus riches si nous n’atteignions «que» la moyenne canadienne.

Autrement dit, nous devons avoir l’ambition de remplir un verre déjà plus qu’à moitié plein. Nous n’avons plus d’excuses. Nous avons surtout plein de possibilités.

Embrasser le changement

Des changements accélérés s’opèrent dans le monde, qui menacent de nous appauvrir si nous ne les embrassons pas avec énergie et réalisme. On peut penser au vieillissement de la population, encore plus prononcé au Québec que dans la plupart des pays occidentaux, à l’émergence de technologies qui bouleversent la consommation, à la production et aux modèles économiques, aux changements climatiques et à la nécessité de les freiner et de s’y adapter, ou encore, au sursaut de protectionnisme et de concurrence fiscale aux États-Unis.

Pour relever ces défis, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) a identifié six enjeux incontournables dans la conversation pré-électorale. Chacun des partis devrait formuler sa stratégie quant à ces enjeux.

  1. Voir à notre main-d’œuvre qui, dans un Québec vieillissant, dans une économie où les emplois rémunérateurs demandent toujours plus de connaissances et de savoir-faire, doit être compétente et mobile. Il faut de plus inciter les travailleurs d’expérience à rester au travail et accueillir plus d’immigrants qualifiés. Crucial pour l’ensemble du Québec, l’enjeu de main-d’œuvre est encore plus vital pour les régions, où la pénurie de main-d’œuvre se fait le plus cruellement sentir.

  2. Créer un climat d’affaire concurrentiel, et pour ce faire, garder notre fiscalité concurrentielle et assurer la disponibilité de capitaux pour les entreprises qui entrent dans une phase de croissance.

  3. Soutenir l’investissement dans la technologie en entreprises pour accroître leur productivité. Les politiques d’appui à la technologie doivent non seulement favoriser la recherche et le développement, mais aussi l’acquisition de technologies existantes.

  4. Maintenir nos infrastructures, notamment en mettant au point des stratégies de financement viables pour soutenir, dans la durée, un niveau adéquat d’investissements publics. Il faut aussi combler le retard du Québec en matière de disponibilité et d’utilisation des infrastructures numériques. Ici encore, cet enjeu concerne au premier chef les régions, dont plusieurs sont mal desservies en Internet à haute vitesse.

  5. Poursuivre la transition énergétique vers une économie moins énergivore moins polluante et porteuse d’opportunités, tout en assurant la compétitivité des entreprises québécoises.

  6. Favoriser une culture entrepreneuriale, en créant un climat social et réglementaire qui appuie l’entrepreneuriat et ne nuise pas à la création de richesse par une réglementation étouffant l’innovation.

Chacun de ces enjeux doit être abordé en ayant à l’esprit, aussi et beaucoup, les défis et les potentiels spécifiques aux régions.

Notre enrichissement est une responsabilité collective. Ces enjeux interpellent donc tous les Québécois. Mais pour chacun de ces enjeux, le gouvernement du Québec a un rôle central à jouer. Quiconque ambitionne de former le prochain gouvernement doit aux Québécois de les informer de sa vision et de sa stratégie quant à ces six enjeux.

Stéphane Forget, MBA
Président-directeur général
Fédération des chambres de commerce du Québec