Les centres de recyclage sont débordés par les rebuts de plastique.

Sac en coton ou en plastique?

POINT DE VUE / Utiliser un sac en coton plutôt qu’un sac en plastique? Pour moi, la question ne se pose même pas. Une récente recherche norvégienne compare l’empreinte écologique laissée par la fabrication des deux produits. Elle favorise implicitement l’usage du sac en plastique. L’étude ne tient pas compte, ou bien peu du moins, de l’empreinte écologique de l’après-usage.

Ça sent le lobbying du sac en plastique à plein nez cette publication-là. Du plastique, notre Terre-Mère commence à en suer de partout, du fond des océans jusqu’aux glaciers. Les centres de «recyclage» sont débordés par les rebuts de plastique qui contaminent. Les ballots finis sont expédiés où? Personne ne sait, pas en Chine en tout cas. Ils doivent forcément devoir passer par des triages secondaires et même tertiaires avant d’être utilisés. 

Le verre provient en majeure partie des bouteilles vides de la SAQ et plusieurs arrivent cassées. Un contaminant qu’il faudrait peut-être appeler, plutôt qu’un matériau économiquement transformable en produit utile. En regard de tout ça, les trieurs sont certainement débordés. Je ne crois pas que «l’intelligence artificielle» et sa sœur robot vont être capables de prendre ce pêle-mêle à charge, améliorer oui peut-être? 

Des projets d’entrepreneurs, louables en soi, peuvent bien clamer pouvoir intégrer une part de ce verre à leurs produits. Bien mal informé de croire qu’une barquette ou un verre en styromousse sont acceptables dans un ballot de papier destiné à être remis en feuille. Ces millions investis avec toute cette bonne volonté, mais sans connaissance de cause, ils sont à mon avis bien mal dirigés. Dans cette erre d’aller, il devient impératif pour chacun de restreindre l’usage et de réutiliser au maximum.