Revenir à l’essentiel

La pire erreur que Justin Trudeau ait commise dans ces dernières années n’est pas de s’être maquillé le visage en noir lors d’une fête d’amis il y a 20 ans, ce sont ces excuses outrancières qui n’en finissaient plus, pour une erreur qu’il n’a pas commise.

Même les gens qui auraient pu être froissés par ce geste ne le sont pas. Ils croient que c’est une tempête dans un verre d’eau. Le premier ministre ne fait que donner des munitions à ses adversaires qui perdent des plumes à faire tout un plat de cette histoire et qui, pendant ce temps-là, perdent de vue les enjeux essentiels de cette campagne. 

C’est sans oublier que pour M. Trudeau, faire de l’aplaventrisme chaque fois que quelqu’un lui reproche d’éternuer de travers, lui fait perdre toute crédibilité. Avec tous les enjeux économiques, sociaux, environnementaux qui attendent le prochain gouvernement, on a besoin d’un premier ministre qui ne se transforme pas en cascade d’eau chaque fois qu’il est arrosé.

Marlène Gagnon
Québec