Selon l'auteure de cette lettre d'opinion, Éric Duhaime est en croisade contre Justin Trudeau.

Retour de la droite conservatrice réactionnaire

POINT DE VUE / Ne nous leurrons pas, Éric Duhaime est en croisade contre Justin Trudeau. En passant, il est vraiment mal placé pour parler de l’attitude «juvénile» de Justin Trudeau alors que lui-même «joue» à la Révolution dans l’un des pays les plus pacifiques de la Planète.

De libertarien qu’il était, il a cédé au nationalisme identitaire. Ce qui a marché pour Donald Trump devrait aussi marcher pour Andrew Scheer, n’est-ce pas?

Dans la foulée des identitaires qui ont instrumentalisé «la peur» pour parvenir à leurs fins, Éric s’active très fort pour que le Québec emboîte le pas. Son maître à penser Ezra Levant ainsi que Maxime Bernier s’occupent quant à eux du Canada.

Éric prédit une élimination rapide du déficit avec les conservateurs alors que Stephen Harper a échoué? Faudrait peut-être qu’il consulte Carlos Leitao, lui, il a fait ses preuves (le méchant liberalllll!). Le ciel est bleu, l’enfer est rouge.

Une vague bleue à la Brian Mulroney avec Andrew Scheer et le risque d’un retour à la bigoterie duplessiste? Les Québécois ont goûté à la grande noirceur.

À moins qu’ils soient masochistes, il serait étonnant qu’ils élisent un premier ministre qui mette en péril les droits acquis de longue lutte par les femmes, les gais, les LGBT...

On mesure la force d’une démocratie par la façon dont sont traitées ses minorités. On peut se rendre compte combien elle est chancelante en Occident, en général, et au Québec, en particulier, par les temps qui courent.

Éric fantasme sur le séisme politique qui s’annonce. Et si c’était sans compter sur le sens critique des Québécois?

Restons vigilants face aux discours démagogiques.