Rémy Normand «effronté»

D’emblée, je tiens à préciser que je n’opère aucun commerce, mais je sais reconnaître les efforts et les risques financiers que les commerçants prennent chaque jour. Leur quotidien est rempli de défis concrets, auxquels ils doivent trouver des solutions rapides pour garantir leur viabilité et, par ricochet, préserver des emplois.

Alors, lorsque j’ai pris connaissance des propos de Rémy Normand à l’égard des difficultés rencontrées par les commerçants de la route de l’Église, j’ai été tout simplement estomaqué. Il faut vraiment être insolent, voire effronté, pour tenir de tels propos. J’ajouterais même qu’il faut vivre dans un autre monde et être déconnecté de la réalité pour être si peu empathique à leur réalité.

Pour M. Normand, ce n’est pas une première d’être aussi maladroit dans ses propos. Je lui suggérerais fortement de réfléchir à son avenir politique. Contrairement aux commerçants qui doivent eux s’adapter chaque jour pour survivre, je doute de sa capacité d’adaptation à lui. La moindre des choses serait qu’il présente des excuses, mais je ne crois pas qu’il soit en mesure de reconnaître le caractère grandement irrévérencieux de ses propos.

Pierre Germain, Québec