Réflexions d’une enseignante devant un café par un matin nuageux

Au lieu de critiquer les enseignants parce qu’ils sont à la maison à ne rien faire (ce qui est faux en passant), la société devrait prendre conscience qu’en fermant les écoles, on a fermé cet endroit unique et si grand qui accueille les enfants pour satisfaire leur soif d’apprendre, qui pose un regard bienveillant sur chacun d’eux, qui grouille de gens passionnés dont l’intention principale est de les aider, mais aussi de les inspirer à devenir quelqu’un de bien.

En fermant les écoles, on a mis une pause sur des milliers de projets dans la tête des enseignants, ces projets étant chacun de vos enfants, chacun de vos adolescents. L’école, ce n’est pas qu’une chaîne YouTube, ce sont des humains qui donnent la main à d’autres humains en devenir. Ne jugez pas les enseignants, ne ramenez pas le rôle de l’école à celui de seulement occuper vos enfants pendant que vous êtes au travail, c’est tellement plus précieux. 

Le jour où les écoles reprendront vie, on aura combattu le virus, mais on aura aussi et surtout retrouvé l’espoir. Je souhaite qu’on retrouve alors la foi en notre éducation et en ceux qui la font.

Josée Pilote, enseignante