Quel service!

POINT DE VUE / Le 22 juin 1986, j’avais fait paraître dans le journal Le Soleil un texte intitulé «Assurance-maladie : mesure sociale vitale». Le texte était en lien avec la naissance prématurée de ma fille après seulement 26 semaines de grossesse. Elle avait été soignée aux soins intensifs du CHUL, à l’unité de néonatalogie, pendant dix mois. Aujourd’hui, elle a 34 ans. Elle est en pleine santé, gestionnaire, mariée et mère de deux belles petites filles et très heureuse dans la vie. Elle n’a eu aucune séquelle. Toute une réussite, un vrai miracle. Si nous n’avions pas bénéficié de l’assurance-maladie, nous serions probablement encore en train de payer pour les soins qu’elle a reçus.

Le 27 septembre, c’était au tour de son vieux père de profiter de cette mesure. J’ai subi une chirurgie cardiaque importante à l’Institut de cardiologie et de pneumologie de Québec, plus précisément à la clinique des maladies de l’aorte thoracique. Quel travail d’équipe! Tout d’abord, l’accueil de Mme Julie Lacasse pour son écoute, son respect et son empathie. Et que dire du chirurgien, M. François Dagenais, quelle compétence, quelle précision et quelle concentration. Et le suivi? Tout d’abord aux soins intensifs avec les infirmières Diane, Véronique, Renée et l’infirmier Guillaume. Et les préposés? Quel travail important de Lucie, Carole et Charles. Ensuite lors de mon transfert dans une chambre du 3e étage avec les infirmières Catherine, Shelby, Audrey et Marie-Maxime, puis dans une chambre du 6e avec Valérie, Roxanne, Christine et Catherine. Un gros merci à vous tous pour les excellents soins que j’ai reçus. Des remerciements également à tous les autres membres du personnel dont j’ai oublié le nom. Nous mentionnons souvent que les soins de santé coûtent cher aux Québécois, moi le premier. Mais lorsque nous en avons besoin, quels services de qualité!

Merci à M. Claude Castonguay d’avoir mis en place cette mesure qui fait l’envie des autres provinces du Canada et de plusieurs pays dans le monde. Si vous cherchez une cause à encourager, pensez à la fondation de l’IUCPQ. C’est une façon de leur permettre de demeurer parmi les leaders mondiaux dans le domaine. Merci Québec. Grâce à cette mesure sociale, vous prenez bien soin de votre population. Un homme chanceux, heureux et qui aime la vie.