Québecair: la solution qui s’impose

Depuis l’abandon sauvage de plusieurs dessertes régionales par Air Canada, le monde municipal et plusieurs organismes s’activent afin de trouver une solution de remplacement.

Une cellule de crise a été formée et les discussions sont déjà entamées avec Québec, les nouvelles relatant que le ministre des Transports, François Bonnardel, a prêté une oreille attentive aux solutions proposées. On trouve le Gouvernement fédéral silencieux, en l’occurrence le ministre Garneau, alors que le premier ministre Trudeau s’est tout simplement dit «déçu» de la décision d’Air Canada. Notre gouvernement doit prendre le contrôle du ciel du Québec. Éviter surtout de subventionner Air Canada afin de reprendre des liaisons.

Il y a déjà sur notre territoire de nombreux intervenants qui ont toute l’expérience et les connaissances requises pour prendre la place. Même si notre premier ministre Legault semble hésitant, il devrait considérer impliquer son gouvernement comme actionnaire, d’autant qu’il a de l’expérience en ce domaine, et penser faire revivre Québecair, en collaboration avec eux. «Repartir sur Québecair» doit devenir réalité.  

Richard Gagné
Sainte-Pétronille