Pour que le tramway soit une réussite

POINT DE VUE / À l’attention de: M. Régis Labeaume, maire, ville de Québec M. Rémy Normand, vice-président du comité exécutif, Québec

Messieurs,

Dans une lettre récente, M. Rémy Normand remet en question mon engagement en faveur du projet de tramway de Québec. Il invoque le fait que j’aie voté contre le budget 2020 de la Ville de Québec pour juger peu crédible mes interventions. Permettez-moi de rétablir les faits.

Lors de la séance extraordinaire du conseil municipal du 5 décembre 2019, où l’on votait le budget 2020 et le plan d’investissement quinquennal, j’ai déclaré: «C’est le paradoxe. Le plan d’investissement quinquennal a d’excellentes choses. Je suis en faveur du tramway, je suis en faveur des investissements que nous allons faire, mais le problème, c’est qu’on ne peut pas choisir ce avec quoi on est en faveur et ce avec quoi on est en défaveur. (…) Il y a des choix qui nous sont présentés (avec lesquels) je suis en défaveur, dont l’usine de biométhanisation. (…) Pour ces raisons (…), je voterai contre le plan d’investissement quinquennal.» À cette séance, j’ai voté en faveur du budget du RTC, car il était présenté séparément.

Cet extrait montre qu’il est faux de prétendre que je m’oppose au projet de tramway. Pour ceux qui en douteraient encore, lors des séances du conseil municipal, j’ai voté systématiquement en faveur des recommandations pour du financement, des embauches, et des contrats en lien avec le projet de tramway. Ce sont autant de gages de mon intérêt pour des investissements pour le transport collectif.

Le projet de tramway fait partie de l’ADN de Démocratie Québec (DQ). Notre parti est le parti qui, historiquement, a toujours défendu un projet de tramway. Dès 2013, DQ a souligné l’importance d’un tel mode de transport et continue à le faire. Lors de l’élection de 2017, j’ai porté le projet de tramway mis de l’avant par Démocratie Québec, alors que nous vivions l’échec du projet de SRB soutenu par le maire. À titre de représentant de DQ au conseil municipal, je me bats maintenant pour que le projet de tramway devienne un succès collectif.

La démocratie est au cœur des valeurs de Démocratie Québec, mais je m’oppose à la tenue d’un référendum sur le mode de transport du tramway, tel que proposé par Québec 21. Ce n’est pas faire fi de la démocratie; c’est accepter le résultat des dernières élections et prendre acte que le financement des gouvernements fédéral et du Québec est tributaire d’un projet de tramway. En remettant en question le choix du tramway comme mode de transport, Québec 21 est-il prêt à déchirer «l’Entente concernant le projet de réseau structurant de transport en commun entre le Gouvernement du Québec et la Ville de Québec», au montant de trois milliards $? Faudra-t-il reprendre des négociations qui ont duré près de dix ans pour financer un projet de transport collectif? Devra-t-on dépenser près de cinq millions de $ pour un référendum, le montant équivalent à une élection municipale?

Les payeurs de taxes méritent mieux. Ils méritent surtout d’être mieux informés et de pouvoir offrir leurs opinions et suggestions dans un processus de rétroaction. Surtout, que la ville investit 300 millions $ de son propre argent pour le projet de tramway. Les quatre comités de bons voisinages annoncés sont un point de départ; il faut aller plus loin en mobilisant tous les conseils de quartier de la Ville. Ils sont les meilleurs forums pour permettre les échanges avec les citoyens. L’échec du SRB est en grande partie dû à un tracé dont personne ne voulait. La Ville n’a jamais tenu compte de l’opinion citoyenne. C’est une erreur que nous ne pouvons répéter.

Débattre du projet de tramway est à la base de l’acceptabilité sociale nécessaire pour en faire un succès collectif. Je lance l’invitation au maire pour que l’on collabore à la tenue de consultations avec les conseils de quartier. Il est encore temps pour répondre aux deux questions suivantes:

1. Quelle est l’acceptabilité sociale du tracé et y a-t-il place à l’amélioration?

2. Pour ceux qui ne bénéficieront pas directement du tramway, comment le réseau de transport en commun du RTC peut-il être amélioré pour maximiser l’impact du transport collectif?

C’est un défi à la hauteur des aspirations des citoyens de Québec. Mes valeurs d’engagement sont la transparence et le respect pour une plus grande implication citoyenne.