Un collectif d’anciens joueurs de la LHJMQ et leurs parents demandent aux députés de l’Assemblée nationale d’appuyer le projet de loi 176 qui garantira que les étudiants-athlètes soient reconnus exactement pour ce qu’ils sont : des étudiants-athlètes.

Pour le bien-être et la pérennité du sport étudiant

Au cours de la prochaine semaine, l’Assemblée nationale du Québec débattra et votera sur le projet de Loi 176 : Une Loi modifiant la Loi sur les normes du travail et d’autres dispositions législatives, afin principalement de faciliter la conciliation famille-travail.

Une disposition comprise dans ce projet de loi est d’une importance capitale pour le sport étudiant au Québec. Cette disposition garantit que les étudiants-athlètes soient reconnus exactement pour ce qu’ils sont : des étudiants-athlètes.

Si les réflecteurs ont principalement été tournés vers le hockey junior majeur dans le cadre de ce débat, ce projet de loi est tout aussi important pour les joueurs et joueuses de football, les gymnastes, les patineurs, les lutteurs et tous les autres étudiants-athlètes amateurs. Ce sont là des athlètes, qui en plus d’aller à l’école, sont engagés à atteindre les plus hauts niveaux du sport à l’échelle provinciale, nationale et internationale.

Certains d’entre nous avons joué dans la LHJMQ, d’autres continuent d’y évoluer à l’heure actuelle, alors que certains signataires de cette lettre sont des parents de joueurs ou d’anciens patineurs du circuit. Avant de sélectionner la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) comme étant la meilleure option pour nous, nous devions faire un choix parmi un éventail d’options afin de poursuivre notre parcours au hockey, notamment dans la NCAA, la USHL ou d’autres circuits de niveau inférieur. 

Avec l’aide de nos parents, de nos agents et de nos entraîneurs, nous avons choisi la LHJMQ.

Nous avons fait ce choix parce que la LHJMQ s’avère la meilleure option au niveau du développement sur glace et hors glace, ainsi que la meilleure ligue de développement pour le hockey universitaire canadien, les équipes nationales du Canada et bien sûr, la LNH. Nous avons aussi choisi la LHJMQ parce qu’on nous offrait le meilleur programme de bourses d’études. Ce programme a permis à nos joueurs d’hier et d’aujourd’hui qui n’atteignent pas la LNH de profiter d’un accès à une éducation postsecondaire. 

Notre passage dans la LHJMQ nous a permis d’atteindre les plus hauts niveaux du hockey et nous a offert une éducation de premier plan, sans compter d’autres soutiens comme les familles d’accueil, les conseillers pédagogiques et les programmes d’aide aux joueurs, notamment au niveau de la santé mentale et de l’antidopage. Par le biais de nos équipes de la LHJMQ, on nous a également enseigné l’importance de l’engagement envers la communauté et le soutien des organismes caritatifs. 

Somme toute, nous vous encourageons fermement à appuyer le projet de loi 176. Tous les étudiants athlètes amateurs au Québec comptent sur vous. 

Anciens joueurs de la LHJMQ : Philippe Sanche (2012-2016), Dr Sylvain Simard (1981-1984), Marc-Étienne Hubert (1994-1999), Charles-David Beaudoin (2010-2015), Frédéric Faucher (1998-2003), Frédéric Aubé (2013-2017), Jérôme Verrier (2011-2015), Bruno Lemire (1997-2001), Hugo Laporte (2007-2011), Steve Gosselin (1990-1994), Marc Saumier (1984-1988), Maxime Rousseau (2003-2007), Maxime Ouellet (1997-2001), Kevin Desfossés (2005-2008), Christopher Clapperton (2011-2015), Anthony Chapados (2012-2016), Maximilien Lessieur (2008-2012), Cédric Lalonde-McNicoll (2004-2009), Carl Neill (2012-2017), Shawn Morton Boutin (2006-2011), Francis Guérette-Charland (2005-2009), Nicolas Laplante (2001-2005), Alexandre Picard-Hooper (2004-2008), Antoine Samuel (2014-2018)

Parents et les familles de pension : Mario Montembeault, père de Samuel Montembeault (2013-2017), Marie-Josée Paquette, mère de Tobie Paquette-Bisson (2014-2018), Gilles Hubert, père de Marc-Étienne Hubert (1994-1999), Nancy Rivard, mère de Zachary Lavigne (2015-En cours), Dany D’Astous, père de Charle-Édouard D’Astous (2015-En cours), Lyne Tremblay, mère de Tommy Tremblay (2006-2011), Annick Corbeil-Poulin, mère de Nicolas et Samuel Poulin (2014-2018 & 2018-En cours), Florent Beaulieu, père de Pierre-Olivier Beaulieu (2000-2005), Robert Turmel-Mainville, famille de pension