Opinions

Les CHSLD de demain devraient adopter le modèle du Centre d’hébergement du Boisé

En réaction au Point de vue «CHSLD : le joyau inaccessible» de Mme Carole Germain paru le 12 septembre

Le 12 septembre, Mme Carole Germain a publié un texte d’opinion qui m’a touchée. Elle y écrit «… le Centre d’hébergement Du Boisé, pour l’avoir visité, est de loin le CHSLD par excellence.» Elle y mentionne que c’est l’endroit que sa famille avait choisi pour son père mais que celui-ci n’aura pas accès à ce joyau, le temps d’attente étant trop long. Ils devront trouver un autre établissement du réseau public pour son père. Elle déplore que seulement 64 personnes puissent avoir accès au CHSLD Du Boisé qui a une excellente réputation. Elle termine son témoignage en écrivant «Je souhaite sincèrement que la qualité des services et des soins offerts au CH du Boisé devienne la norme.» Nous partageons ce vœu.

Opinions

L’égalité des langues officielles au Canada: un modèle à géométrie variable

En matière de bilinguisme et de bijuridisme, le Canada est souvent cité en exemple pour ses réalisations et ses innovations. Or, le système canadien présente une faille majeure: un déséquilibre marqué entre le bilinguisme législatif et le bilinguisme judiciaire qui se traduit par l’absence de reconnaissance de l’égale valeur des versions française et anglaise des jugements.

Rappelons que l’égalité de droit et de fait des deux langues officielles et des deux systèmes de droit au Canada a été constitutionnalisée en 1982 lors de l’entrée en vigueur de la Charte canadienne des libertés. La Constitution canadienne de 1982 protège le droit des minorités linguistiques francophones et anglophones à l’instruction dans leur langue et celui des citoyens d’employer l’une ou l’autre des deux langues officielles du Canada devant les tribunaux fédéraux et ceux du Nouveau-Brunswick. Toutefois, aucune obligation n’est faite aux juges de rendre leurs décisions dans la langue du justiciable ni aux tribunaux de publier leurs jugements dans les deux langues officielles.

Opinions

Enfants transgenres: en finir avec les faussetés

Nous voudrions partager notre réaction au segment sur le projet de la Fondation Jasmin Roy et sur les enfants trans, à l’émission du 6 septembre dernier sur les ondes de Radio X. Ce segment propage plusieurs idées erronées auxquelles nous aimerions répondre, car nous estimons que votre public mérite un minimum d’informations basées sur les faits. L’intervention médiatique de Jeff Fillion contribue de manière importante à la désinformation concernant les enjeux vécus par ce groupe, et au stigma que vivent les enfants trans et leurs familles.

Le segment débute par un extrait audio de la vidéo mise en ligne par la Fondation Jasmin Roy la semaine dernière et qui met en scène Julien, une marionnette trans. Dans ce clip, on entend la marionnette Julien dire qu’il se sent garçon plutôt que fille. C’est à partir de cela que l’animateur Jeff Fillion nous fait comprendre qu’il est indigné, mais surtout mal informé, sur le sujet des enfants trans et leurs familles.

Opinions

Le Phare, un projet contre nature

Chicago est la ville qui a donné naissance aux gratte-ciel. Louis Sullivan, architecte (1856-1924), en est la référence. Au-delà de cette nouvelle façon de construire, en hauteur, faite de gratte-ciel, Sullivan avait un rêve: celui de faire entrer la nature dans les villes. Qu’en est-il à Québec?

Curieusement, à Québec, on fait l’inverse. On a un lien exceptionnel avec la nature et, pour faire comme «toutes les grandes villes du monde», on usera d’un seul gratte-ciel pour s’affirmer et briser ce lien qui nous distingue: le projet immobilier Le Phare, sans égard pour le paysage, en s’appropriant un pan de ciel, sinon l’horizon tout entier, viendra rompre ce lien avec la nature, brutalement, lourdement, sans élégance.