Point de vue

Syrie: le gazouillis trumpiste déclenche un caquetage planétaire

Le président des États-Unis tire des gazouillis plus vite que son ombre. Son gazouillis portant sur le retrait subit des forces américaines de Syrie a semé la consternation, notamment auprès des alliés traditionnels des États-Unis. 

Il a été suivi d’un discours de retrait graduel coordonné avec la Turquie afin de protéger les Kurdes de Syrie puis d’un retrait qui ne sera complété que lorsque l’État islamique aura été totalement défait. Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a fait le tour des capitales du Moyen-Orient afin de nuancer encore plus les conditions de ce retrait.

Isolationnisme et interventionnisme des États-Unis

Opinions

Souhaitons que le Bloc débloque

L’arrivée de Yves-François Blanchet à la tête du Bloc québécois a tout pour réjouir les indépendantistes qui croient qu’une présence souverainiste à Ottawa est essentielle pour y défendre les intérêts du Québec. Cependant, ce défi est de taille et nécessitera un doigté remarquable pour refaire l’unité du parti et pour rapatrier les égarés bloquistes qui se sont laissés séduire par les «selfies» de Justin Trudeau.

Point de vue

Retour sur des propos maladroits

Il a été abondamment question, au cours des derniers jours, de propos maladroits qui ont circulé dans les médias, au sujet de la décision de la Caisse Desjardins de Québec de retirer le guichet automatique de l’Institut de réadaptation en déficience physique de Québec (IRDPQ). D’entrée de jeu, je tiens à m’excuser auprès de toutes les personnes que j’aurais pu offenser. J’ai pu donner l’impression que je n’étais pas sensible aux personnes plus vulnérables de notre société, ce qui n’est pas le cas. Dans l’extrait de l’entrevue qui a été diffusé, je me suis mal exprimé et ces propos ne reflètent pas ma pensée ni celle de la Caisse et du Mouvement Desjardins.

J’en suis d’autant malheureux que la cause des personnes vulnérables me tient à cœur. Mon engagement personnel auprès de la Fondation CIUSS de la Vielle-Capitale et de la Fondation pour les Aînés et l’Innovation Sociale le démontre concrètement.

À titre de gestionnaire, je dois m’assurer que les services offerts par la Caisse répondent aux besoins de l’ensemble des membres de la Caisse Desjardins de Québec, selon l’utilisation qu’ils en font, et ce, dans une perspective de pérennité. J’ai personnellement eu plusieurs échanges avec la direction de l’IRDPQ, avec certains intervenants de l’Institut, de même qu’avec le comité des usagers. Ces échanges nous ont permis de mettre en place des mesures pour minimiser les impacts chez les résidents, entre autres en prenant entente pour installer un appareil de paiement à la cafétéria. La Caisse s’engage d’ailleurs à continuer d’accompagner ses membres afin de leur offrir des solutions personnalisées.

La Caisse, ses employés, ses dirigeants et moi-même sommes convaincus de l’importance de l’engagement, entre autres à l’égard des plus démunis. Ces valeurs se traduisent concrètement par notre importante implication financière et humaine. Annuellement, la Caisse retourne à la collectivité une somme de 800 000$, notamment au service amical basse-ville (chimiotransport) et aux fondations de Lauberivière et de la Maison Dauphine.

À nouveau, je tiens à m’excuser pour les personnes que j’ai pu offenser.


Denis Laforest, directeur général Caisse Desjardins de Québec

Point de vue

Ma voisine Marie-Jeanne

Je ne consomme pas de marijuana. Par contre, mon abstinence n’est pas partagée par tous les locataires qui habitent le même édifice que moi. Résultat, eh bien je me trouve donc à côtoyer cette bonne vieille Marie-Jeanne… contre mon gré!

En effet, l’odeur du cannabis qui pénètre sous la porte de mon studio ainsi que dans le système de ventilation est loin de me parer d’un rire à la Dany Verveine.

Est-ce que les propriétaires du bloc de 52 appartements où je loge ont réagi à ce moment historique du 17 octobre signé Justin Trudeau? Bien sûr! Récemment, la surintendante est même débarquée chez moi afin que je signe le document «Modification de votre bail - interdiction de fumer du cannabis» avant... le 15 janvier! En plus des «aires intérieures», la consommation de la verte substance est bannie «dans les aires extérieures de la propriété».

Question. Pour tous les fanas de chanvre qui ne sont point propriétaires d’une maison, où jouir de ce plaisir désormais légal? Combien d’adeptes de gros pétards vont se conformer docilement à ces règles strictes adoptées par plusieurs propriétaires du Québec?

Sur le balcon!

Plutôt que d’encourir le risque que les membres du fan-club de Marie-Jeanne en fument en cachette dans leur logis, pourquoi ne pas tout simplement leur permettre de s’adonner à leur passe-temps dehors, soit «sur les balcons et les terrasses» des immeubles. Au moins, les relents de mari ne persisteraient pas à l’intérieur des murs et s’évanouiraient rapidement dans l’atmosphère?

J’essaie d’être compréhensive, car, moi aussi, j’ai mon p’tit bonheur... consommer des sauterelles! Est-ce que je peux en faire l’élevage chez moi?

Martine Lacroix, Montréal