Le coroner Jean-Pierre Blais a recommandé au ministère des Transports de rappeler aux jeunes et aux adultes l’interdiction faite aux enfants de moins de 16 ans de conduire des VTT.

VTT: Québécois! Que respectons-nous?

Lundi 10 juillet, un article de La Presse publié dans Le Soleil traitait du danger mortel mais banalisé des jeunes de moins de 16 ans conduisant des VTT. Le coroner qui a enquêté sur la mort de 2 jeunes enfants dans deux événements distincts, (5 ans et 13 ans) mentionne que les parents étaient bien au fait de l'utilisation illégale de ces VTT. Une policière mentionnait que les parents s'exposaient à des amendes salées.
Permettez moi d'y mettre mon grain de sel. C'est carrément de la négligence criminelle que de laisser un enfant se servir de ces engins VTT motoneige ou autres sous prétexte qu'on est à la campagne. C'est totalement irresponsable d'exposer des enfants à des dangers qu'ils ne peuvent éviter, que ce soit par manque de formation mais surtout par un manque flagrant du sens des responsabilité qu'ils démontrent avant 16 ans. La Couronne n'a pas porté d'accusations probablement en se disant que ces parents étaient déjà bien malheureusement punis mais qu'en est-t'il de la vision à long terme du respect des lois? Quel genre de citoyen engendrons-nous en laissant des enfants prendre de tels risques alors que ces mêmes enfants savent qu'ils transgressent les lois avec l'appui implicite des parents? Que vont-ils respecter plus tard? Auront-t'ils le goût de respecter un règlement qu'ils jugeront incorrect pour leur petite personne?
Autre exemple. La Ville de Québec vient d'investir environ $200,000 pour construire un pont au dessus de la rivière St-Charles sur la piste cyclable du boulevard Chauveau, en plus de faire un excellent ouvrage routier très sécuritaire. Eh bien, croyez-le ou non, il y a encore des cyclistes qui risquent leur vie sur le boulevard plutôt que d'emprunter la piste qu'on a aménagé à grands frais pour eux. Cyclistes québécois, que respectez-vous?
Dans le même exemple, le pont de la piste cyclable est réservé aux cyclistes avec ses lignes pointillées et les piétons ont encore leur trottoir sécuritaire sur le vieux pont. Eh bien, croyez le ou non, il y a plein de piétons qui passent sur le pont cyclable (souvent avec un chien pas toujours en laisse) et qu'on doit contourner pour cycler. Piétons québécois! Que respectez-vous?
Je demeure dans ce secteur sur un coin de rue avec arrêts obligatoires, il y a un nouveau parc pour les touts petits qui vient d'être construit. Vous ne serez pas surpris d'apprendre que, malgré la nouvelle limite de 30 kmh due au parc, il y a encore plusieurs automobilistes qui passent nettement à plus de 60 km/h devant le parc et n'arrêtent même pas sur l'arrêt. Celà, plusieurs fois par jour. Automobilistes québécois! Que respectez-vous?
Toujours dans le même genre de respect des autres. À Québec, il y a d'innombrables beaux parcs et des centaines de kilomètres de pistes pour la marche. Juste le beau sentier linéaire de la rivière St-Charles en compte 30. Qui dit marcheurs, dit chiens et là encore, un petit nombre de propriétaires de chiens ne ramassent pas les excréments sauf s'ils savent qu'ils seront vus. Il y en a même qui poussent le mépris jusqu'à ensacher le cadeau du chien pour le lancer dans les bois ou même, l'accrocher à une branche. Probablement sous prétexte que le sac est biodégradable. Imaginez le beau décor à la fin de l'hiver? C'est malheureux car on finit par regarder ces promeneurs de chiens avec appréhension. Québécois! Que respectez-vous?
Au Québec, bien des piétons et des cyclistes sont victimes d'accidents. CE NE SONT PAS DES ACCIDENTS à proprement parler mais des NÉGLIGENCES IRRESPONSABLES, tant de la part de l'un ou l'autre ou trop souvent d'un automobiliste selon les circonstances. Et là, je me retiens pour ne pas parler des textos en circulant, c'est un fléau.
Quand on sort du Québec, on constate à quel point nos voisins se respectent mutuellement. Respecter les lois et règlements est édifiant pour eux et on le sent. Le Québécois conquis a malheureusement ajouté le gène de la petite désobéissance civile à son ADN. Il a rentré dans son comportement un petit affront envers l'autorité du conquérant et n'en change pas. Ça pouvait être anodin et de bonne guerre lors de notre défaite face aux Anglais mais aujourd'hui, nous avons une société à nous et devons nous éduquer et éduquer nos enfants aux devoirs civiques qui incombent à une société qui voudrait devenir un pays.
Jamais nous ne réussirons à prendre notre destinée en mains si nous ne faisons pas l'effort de s'édifier nous-même en respectant nos lois et règlements. Les policiers ont beau faire tout ce qu'ils peuvent, il faut se policer nous-mêmes. Ainsi, on développera notre amour propre. Pensez-y bien.
Louis Gervais, Neufchâtel