Le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, dénonce vivement le versement de 10 millions $ à Omar Khadr par le gouvernement fédéral.

Vivre en toute quiétude

Lettre à Andrew Sheer, chef du Parti conservateur du Canada
Monsieur Sheer,
Je vous ai écouté l'autre jour à la télévision dire combien il était dégoûtant d'apprendre que le gouvernement Trudeau allait accorder une indemnisation de 10,5 millions de dollars à Omar Khadr. Vous avez même dit que nous devrions avoir honte d'accepter un tel geste. Or, Monsieur Sheer, je ne trouve pas cela dégoûtant et je n'ai pas honte non plus!
J'ai lu que vous aviez cinq enfants. Je ne sais pas s'il y en un ou une qui a déjà 15 ans. Je répète, 15 ans. Nous, ici au Canada, nos jeunes ne sont pas des enfants soldats, mais certains d'entre eux ont des problèmes divers. Beaucoup moins graves sans doute que d'être obligés de vivre quotidiennement dans un monde en guerre (qui sait si nous n'en viendrons pas là). Je suppose que si un de vos enfants en éprouvait, vous feriez tout votre possible pour l'aider à s'en sortir. Vous espéreriez avoir de l'aide, du support et, surtout, de la compassion.
Tout en déclamant vos reproches à monsieur Trudeau, vous aviez un beau sourire comme si on parlait de quelque chose de futile et sans conséquence. Connaissez-vous vraiment son histoire? Mes enfants sont maintenant grands, mais aujourd'hui, si jamais un de mes petits-enfants avait besoin de support, je serais là pour l'aider. J'éviterais les jugements de valeur, les préjugés, je me battrais pour le sortir des embûches et je serais prête à me serrer la ceinture pour lui venir en aide et essayer de comprendre. Comprendre. Comme le fait depuis des années, son avocat.
Gardez votre sourire, Monsieur Sheer, pour les discours électoraux ou les rencontres sociales, et demandez-vous sérieusement si Omar Khadr ne mérite pas de vivre sa vie en toute quiétude comme vos enfants le font.
Godelieve De Koninck, Québec