L'accessibilité des transports pour les personnes handicapées sera-t-elle sacrifiée aux lois du marché, se demandent Raymond Duquette et France Croteau du Regroupement des usagers du transport adapté de Sherbrooke métropolitain (RUTASM).

Vers l’adoption forcée du Projet de loi 17?

POINTS DE VUE / Le projet pilote d’Uber se termine le 14 octobre prochain, comme plusieurs le savent, et cela fait craindre aux chauffeurs de taxi un coup d’éclat du ministre des Transports pour forcer l’adoption du projet de loi 17, loi concernant le transport rémunéré de personnes par automobile d’ici là. Seulement 18 articles adoptés sur 275 en date du 17 septembre. Des moyens de pression plus musclés ont été annoncés de la part de certains chauffeurs. Un grand désespoir se profile dans l’industrie.

Les propos du cabinet du ministre des Transports rapportés dernièrement ont tenté de faire croire que le MTQ ne laissera tomber personne, «ni dans l’industrie du taxi traditionnel ni dans les autres modèles». Le ministre des Transports n’a-t-il pas déjà abandonné délibérément l’industrie du taxi qui était en train de se moderniser en abolissant leur permis et toute la règlementation qui leur permettait d’assurer la sécurité de leur clientèle et une juste répartition des revenus par la gestion de l’offre règlementée? Une industrie prête à abolir certaines agglomérations pour assurer une meilleure desserte pour tous. Une industrie qu’on veut «exproprier» sans tenir compte des lois actuelles en ce domaine. Une industrie qui assure près des deux tiers des services de transport adapté au Québec, règlementée et formée pour bien desservir les personnes handicapées.

Dans le milieu de ces personnes handicapées «oubliées», qu’on s’en souvienne, lors du dépôt du projet de loi 17 le 20 mars dernier, plusieurs commencent à perdre de plus en plus confiance dans ce ministère et son ministre responsable, face à cette dérèglementation sauvage et aux inquiétudes suscitées. L’accessibilité des transports pour les personnes handicapées sera-t-elle sacrifiée aux lois du marché?

Attend-on des évènements tragiques irréversibles dans le milieu des gens touchés par ce projet de loi?