L'École secondaire l'Odyssée

Val-Bélair mérite mieux

À Mme Murielle Gingras, présidente de la Commission scolaire de la Capitale
À l'approche de la séance du Conseil des commissaires du 21 janvier, moment où se tiendra un vote important pour l'avenir de nos enfants et de notre secteur, il nous a semblé opportun de vous interpeller à nouveau. Depuis l'annonce, le 15 octobre, de l'intention de la Commission scolaire de la Capitale de déplacer nos enfants de 5e et de 6e années du primaire vers une école secondaire, nombreux sont les parents du secteur de Val-Bélair qui vous ont manifesté leur désapprobation. Le 26 octobre, près de 250 personnes marchaient dans les rues de Val-Bélair pour s'opposer au transfert. Plus récemment, une pétition de plus de 2000 opposants à été déposée à l'Assemblée nationale par notre député, Éric Caire.
En parallèle à ces démarches, un groupe de citoyens impliqués dans le dossier s'est mis en communication avec le cabinet de la ministre de l'Éducation pour trouver des pistes de solution. C'est avec déception que nous nous sommes vus confirmer qu'aucune demande pour une nouvelle école à Val-Bélair n'a été déposée par la Commission scolaire en 2013. De plus, nous comprenons que, lors des demandes de 2011 et 2012, le secteur de Val-Bélair n'a pas été ciblé comme une priorité par la Commission scolaire.
Cependant, ces échanges nous ont également appris que, considérant la croissance exceptionnelle que vit notre secteur actuellement, si la Commission scolaire déposait une nouvelle demande dans un délai rapproché, Val-Bélair risquerait enfin d'obtenir une nouvelle école primaire! Cela dit, pour que ce projet se concrétise, il va sans dire qu'il doit constituer une priorité pour la Commission scolaire de la Capitale.
Devant ces faits, et devant les lacunes du projet de transfert actuellement proposé, nous vous demandons donc de réviser votre position et de voter contre celui-ci lors de la séance du 21 janvier. Retarder ce projet d'un an comporte de nombreux avantages, autant en ce qui a trait à la préparation, à l'acceptation populaire, qu'à la possibilité d'obtenir une nouvelle école.
S'il vous plaît, votez contre ce projet qui nuira à long terme à l'éducation de nos enfants. Val-Bélair mérite mieux. Nos enfants méritent mieux.
Normand Fortin
Me Jonathan Houle, ll.m.
Pour le Collectif pour une offre scolaire complète à Val-Bélair