Le parc de Vimy, à Outremont, va changer au profit d'un illustre fils de l'arrondissement: l'ancien premier ministre Jacques Parizeau.

Une décision qui ne tient pas la route

La controverse suscitée par la décision du comité exécutif de l'arrondissement d'Outremont de renommer le parc de Vimy «parc Jacques-Parizeau» tient, à mon sens, d'une réalité historique importante attribuée à la bataille de la crête de Vimy en France, en 1917, qui s'est conclue par la prise par quatre divisions canadiennes de la position sous le contrôle des Allemands, et dont la ville de Montréal soulignera le 100e anniversaire en 2017.
Dans ces circonstances, il faut se demander pourquoi le comité exécutif d'Outremont a décidé de changer complètement la vocation du parc de Vimy, particulièrement à la veille de cet événement historique, et ce, en utilisant le nom de Jacques Parizeau pour qui l'histoire représentait la mémoire du passé, abstraction faite de toute allégeance politique.
Comme l'a très bien exprimé Lisette Lapointe, «il [Jacques Parizeau] ne souhaiterait certainement pas cette controverse et c'était quelqu'un qui était très intéressé et proche de l'histoire. Et il a toujours eu un énorme respect pour cette grande victoire de l'armée canadienne en 1917».
Même si Jacques Parizeau a vécu près de ce parc pendant une grande partie de sa vie et que ses funérailles ont eu lieu dans l'arrondissement d'Outremont, il me semble que d'autres sites pourraient répondre à l'hommage qu'Outremont veut rendre à Jacques Parizeau. C'est pourquoi je suis d'avis que le choix du comité exécutif ne tient tout simplement pas la route... de l'histoire!
Henri Marineau, Québec