Une compensation réaliste pour les travaux reliés au futur tramway

La base de l’hypothèse proposée est la suivante : un commerçant paye des taxes pour avoir le droit de faire des affaires et, en contrepartie de ces taxes, la Ville doit lui fournir des services.

Il arrive que la Ville doive faire des travaux qui nuisent au commerçant, mais si lesdits travaux n’ont pour but que de pouvoir continuer à offrir les services identiques à ce que ce commerçant bénéficiait, il ne me semble pas approprié qu’une compensation financière soit versée au commerçant en question. J’ignore si cette définition correspond aux travaux réalisés actuellement sur la route de l’Église ne connaissant pas les changements visés par ces travaux. Par contre, il est évident que la construction d’un tramway représente un nouveau service offert et sa construction aura des conséquences importantes négatives pour les commerçants touchés. Il serait normal que ceux-ci soient compensés financièrement. 

Par contre, un programme de compensation financière devrait également tenir compte des conséquences positives de cet ajout majeur de service. Tous s’entendent en effet pour dire que le tramway va permettre aux commerçants touchés d’éventuellement augmenter son chiffre d’affaires. Dans ce contexte, en toute logique, la compensation financière versée par Ville pourrait être récupérée par cette dernière pendant un certain nombre d’années suivant la mise en opération du tramway. 

Je laisse le soin aux experts de déterminer quels devraient être les modalités exactes d’un tel programme, mais l’hypothèse de récupérer en partie ou en totalité la compensation financière versée par la Ville devrait être privilégiée.