Un référendum avec ça?

André Verville
André Verville
Lévis
POINT DE VUE/ Ça y est, les candidats à la chefferie du Parti Québécois sont repartis dans les promesses d’un référendum-suicide au début d’un gouvernement élu du Parti Québécois. Pensée simpliste qui a pourtant démontré à deux reprises son inefficacité.

Bien sûr, des militants ça milite, ils sont donc hyper motivés à faire du Québec un pays au plus sacrant. Leur dire ce qu’ils veulent entendre en leur démontrant leur loyauté à la cause souverainiste et en leur promettant un référendum au lendemain d’une élection victorieuse du Parti Québécois, c’est ce qui apparaît à plusieurs des candidats comme la meilleure stratégie. Mais cette stratégie est tellement incomplète qu’elle me fait penser à quelqu’un qui commencerait à se magasiner un parachute sur Amazon après avoir sauté en bas de l’avion.

Aucun des candidats n’a de stratégie ni de discours destiné, non pas aux militants, mais à la population du Québec. Ils devraient penser à un message cohérent et pérenne qui accompagnerait leur discours, cette fois destiné aux électeurs québécois plutôt qu’aux militants du parti. Un message qui pourrait peut-être se lire comme suit:

«Ne votez pas pour nous si ce que vous recherchez, c’est un gouvernement qui va remplacer celui d’un parti usé par le pouvoir ou dont vous désirez vous débarrasser. Si vous votez pour nous, et que vous êtes suffisamment nombreux à le faire pour que nous soyons convaincus qu’un référendum sur la souveraineté ne ferait que confirmer votre intention majoritaire à ce que le Québec devienne indépendant, alors, seulement nous procéderons. Dans le cas contraire, nous allons laisser notre place à une coalition éventuelle des autres partis pour gouverner la province.»

Voilà un programme électoral qui aurait du sens et qui aurait au moins le mérite d’être logique et défendable. Loin d’être un suicide politique, il permettrait aux militants du parti de cesser de s’entre-déchirer et de s’imaginer encore une fois qu’une victoire électorale de leur parti convaincrait la population du Québec toute entière du bien-fondé de leur projet de société.