Le pédiatre Alain Sirard s'est suicidé mardi, à l'hôpital Sainte-Justine.

Un grand défenseur des enfants

Le décès du Dr Alain Sirard, pédiatre au CHU Sainte-Justine, est d'une grande tristesse et nous tenons à offrir nos condoléances à sa famille, à ses proches. Ce décès est d'autant plus tragique qu'il se confond au contexte qui s'est installé à la suite de la diffusion d'un reportage concernant Dr Sirard, à l'automne 2014.
Certains commentateurs publics ont choisi de tirer des conclusions faciles et franchement indignes à propos du geste fatal posé par Dr Sirard. Or, tous ces bien-pensants devraient, pourvu qu'ils en soient capables, prendre du recul pour essayer de comprendre les difficultés, les nuances, les probabilités que le médecin doit prendre en considération quand vient le temps de reconnaître les signes d'appel de maltraitance, pas seulement d'examiner des bleus apparents. «Le chemin des parents a des allures de calvaire», pouvait-on lire dans un journal. Sachez bien qu'il n'y a aucun médecin au Québec ni ailleurs dans le monde dont l'objectif fondamental est d'accuser des parents de maltraitance, et surtout pas à tort. Dans cette pratique hyper spécialisée, chaque fois, les médecins sont aussi sous pression; imaginez le niveau quand un cas fait la manchette!
Les médecins sont parfaitement conscients des conséquences d'un diagnostic sur le patient, sa famille, son entourage. Le corps humain est complexe et, même quand on est capable d'exprimer le mal dont on souffre et les circonstances dans lesquelles il se manifeste, il est parfois quasi indécodable. Dans le cas des bébés, ces petits qui ne peuvent raconter ce qui leur arrive, il faut une expertise scientifique poussée, une réflexion empreinte de doutes raisonnables, une volonté de protéger ceux qui doivent l'être. 
Dr Alain Sirard était un grand défenseur des droits des enfants, plus que ça, il était un sauveur d'enfants. Aujourd'hui, nous devons honorer sa mémoire pour tout ce qu'il a fait au nom des bébés maltraités au Québec.
Diane Francoeur, M. D., présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec 
Pascale Hamel, M. D., présidente de l'Association des pédiatres du Québec