Au 31 mars dernier, quelque 540 000 personnes étaient en attente au Guichet d’accès.

Un diachylon sur une jambe de bois

À la ministre de la Santé, Danielle McCann

Dans un article paru dans Le Soleil du 5 décembre, nous avons appris que la cible de 95 % de Québécois inscrits à un médecin de famille d’ici 2023 n’est plus. Avouons que c’est une bien mauvaise nouvelle pour les centaines de milliers de personnes dites orphelines de médecin de famille. 

Nous sommes de ceux-là, à mon grand regret. À la suite du décès prématuré de notre médecin de famille, nous avons été inscrits au GAMF par la clinique où il pratiquait et que nous fréquentions. Nous étions alors en mai 2019 et le délai pour se voir attribuer un médecin était de 474 jours. Six mois plus tard et malgré la détérioration de l’état de santé de mon épouse, le délai est maintenant de... 474 jours! Les tentatives pour savoir où nous nous situions précisément n’ont rien donné. Impossible de connaître notre rang. Je veux bien croire qu’on peut avoir un rendez-vous avec un médecin dans un délai raisonnable, mais cela n’est qu’un diachylon sur une jambe de bois puisque ledit médecin ne peut exercer aucun suivi de l’état de santé du patient. En conséquence, permettez-moi une suggestion : inscrire tous les patients orphelins à une clinique médicale privée jusqu’à ce qu’un médecin de famille leur soit dûment assigné. Les personnes de santé fragile ont besoin d’un suivi médical, c’est une nécessité. Il n’y a rien de drôle à s’éterniser dans une salle d’urgence pour finalement se faire dire de consulter un médecin de famille que nous n’avons pas.