Un baume apprécié

POINT DE VUE / On dit que souvent le hasard fait bien les choses. Ça ne peut être plus vrai dans le cas de la plupart des retraité (e) s du Soleil et de ceux et celles de l’ancien GCM.

Pendant que l’on subissait une coupe substantielle de 26 % de notre fonds de retraite, nous avons en même temps été gratifiés d’une augmentation de notre chèque du Régime de pension du Canada, ce qui nous aidera sûrement à équilibrer un budget si dramatiquement coupé.

Imaginez, se retrouver avec une augmentation de 57 sous, c’est le pactole, d’autant plus que c’est imposable.

Personnellement, je ne me plains pas. Je pense surtout à deux frères qui ont dû accueillir avec soulagement cette augmentation, ce qui les empêchera sûrement de piger dans leurs économies de plusieurs dizaines de millions $ qu’ils ont pu empiler durant plusieurs années, profitant des largesses du système, et en se débarrassant du lourd fardeau de soutenir un fonds de retraite en passant le flambeau à un «ami» bien intentionné.

J’ai aussi une bonne pensée pour cette personne qui n’a pas encore droit à la pension fédérale, donc qui ne peut encore goûter à cette somme de 57 sous supplémentaire.

Heureusement, cet «ami» aura eu le temps de s’enrichir d’une autre manière, un peu à l’image des deux frères qui vont pouvoir maintenir leur train de vie pendant de nombreuses années encore, tout en profitant de cette augmentation qui arrive tellement à point.

Si jamais ils devenaient à court d’argent, ils pourront toujours avoir recours au supplément de revenus. Comme peut-être quelques collègues qui seront vraiment obligés de le faire.