«Au Québec, plus de 800 000 personnes, en majorité des femmes, gagnent moins de 15$ l’heure. Même en travaillant à temps plein, elles sont confinées à vivre dans la pauvreté. Voilà pourquoi le salaire minimum doit être haussé à 15$ l’heure et permettre à toutes et à tous de vivre décemment», écrivent les chefs de grandes centrales syndicales québécoises. Ci-dessus, une manifestation pour le salaire minimum à 15$, le 15 octobre 2016.
«Au Québec, plus de 800 000 personnes, en majorité des femmes, gagnent moins de 15$ l’heure. Même en travaillant à temps plein, elles sont confinées à vivre dans la pauvreté. Voilà pourquoi le salaire minimum doit être haussé à 15$ l’heure et permettre à toutes et à tous de vivre décemment», écrivent les chefs de grandes centrales syndicales québécoises. Ci-dessus, une manifestation pour le salaire minimum à 15$, le 15 octobre 2016.

Un 1er mai pour un Québec plus juste et plus égalitaire

Collectif d'auteurs
POINT DE VUE / Partout dans le monde aujourd’hui, le mouvement syndical célèbre la Journée internationale des travailleuses et travailleurs. Nous désirons profiter de l’occasion pour faire état des préoccupations partagées par nos centrales syndicales.