Troisième lien: le marché de dupes de François Legault

Après avoir affirmé dans son discours inaugural devant l’Assemblée nationale que la survie de la planète est en jeu, le premier ministre François Legault a enchaîné, comme si de rien n’était, en qualifiant la construction d’un troisième lien entre Québec et Lévis à l’est de la capitale nationale de «projet de développement durable».

En vertu de quelle logique un homme auquel les Québécois et Québécoises ont fait confiance pour diriger leur destinée au cours des prochaines années peut-il débiter de telles inepties? En fait, si François Legault défie ainsi toute logique, c’est paradoxalement parce qu’il s’est enfermé lui-même dans un discours idéologique (priorité d’abord à l’auto), ce qu’il reproche pourtant à ceux et celles qui contestent ses diktats souvent simplistes en matière de protection de l’environnement. Ce discours idéologique l’amène à se déconnecter de la réalité et à pratiquer l’aveuglement volontaire.

Dans le cas de son projet de construction d’un troisième lien dans l’est de la région de Québec, il préfère fermer les yeux sur la dure réalité qui se manifeste au petit matin de chaque jour de la semaine sur la rive nord du Saint-Laurent. En effet, les autoroutes Félix-Leclerc et Dufferin-Montmorency y sont régulièrement le théâtre d’une congestion de la circulation qui suscite frustrations et colère chez les automobilistes se dirigeant vers l’ouest de la région ou le centre-ville. Or, le flot additionnel d’automobiles et de véhicules lourds qui emprunteraient le troisième lien à partir de la rive sud, nouvelle affluence que les déplacements en sens contraire vers la rive sud ne sauraient égaler, se retrouveraient nécessairement sur ces autoroutes et rendraient encore plus pénible la vie des automobilistes provenant de Beauport, de la Côte-de-Beaupré et de l’île d’Orléans. Au final, ce sont ces automobilistes qui feraient les frais des vues de l’esprit de notre premier ministre qui ne leur propose rien d’autre qu’un marché de dupes.

Cela étant dit, il est révélateur que dans son discours inaugural, François Legault ait mis en lumière l’amélioration de la fluidité de la circulation sur la rive sud qui résulterait de la construction d’un troisième lien à l’est, amélioration qui risquerait cependant d’être fortement atténuée par la rapide croissance au fil des ans de la population dans l’ouest de Lévis. Il a toutefois gardé un silence coupable quant aux répercussions cauchemardesques de ce projet insensé pour les automobilistes circulant vers l’ouest ou le centre-ville sur les autoroutes Félix-Leclerc et Dufferin-Montmorency de l’autre côté du fleuve. 

Bref, François Legault veut déshabiller Pierre pour habiller Paul! Par ailleurs, nul besoin d’être grand clerc pour comprendre que plus il y a de bouchons sur les voies de circulation, plus les moteurs tournent au ralenti, ce qui produit nécessairement beaucoup plus de gaz à effet de serre (GES) que lorsqu’il y a fluidité de la circulation. Il va sans dire qu’on se serait attendu à beaucoup mieux comme politique de développement durable!

Louis Duclos 

Ex-député fédéral de Montmorency-Orléans (1974-1984)

Ste-Pétronille de l’île d’Orléans