Rémy Normand, conseiller du district du Plateau et président du RTC

Transport structurant dans Jean-Lesage: pas de quoi s’inquiéter

En réaction au Point de vue «Impact majeur dans Jean-Lesage» de Mme Anne DeBlois paru le 4 avril

L’intérêt de la Ville de Québec d’améliorer les conditions de mobilité sur son territoire ne date pas de la dernière campagne électorale et les citoyens demeurent au cœur des décisions. Depuis 2009, la Ville travaille sur le Plan de mobilité durable, déposé en 2011. Les citoyens ont d’abord été consultés en 2010 et 2011 pour ce Plan, puis en juin 2017 sur la mobilité durable et le transport en commun. Rappelons que plus de 650 personnes se sont déplacées pour assister aux séances d’information/consultation, 11 038 personnes ont répondu au sondage en ligne, 143 mémoires ont été soumis.

Les résultats de cet exercice sont incontestables. En effet, les citoyens sont en vaste majorité en faveur d’un réseau structurant de transport en commun plus efficace.

Le réseau actuel (bus et Métrobus) a atteint sa capacité à plusieurs endroits. Ajouter des véhicules n’améliorerait pas la situation, puisque les autobus font partie de la congestion. Le 3e lien, quant à lui, représente une solution potentielle à des problèmes de congestion, mais pas à ceux que connaît l’agglomération de Québec. Il ne s’oppose pas au réseau structurant de transport en commun. Il s’agit de solutions distinctes qu’il faut traiter de façon indépendante.

À cette étape-ci du projet, un référendum ne ferait que retarder inutilement la mise en place du projet. Nous tenons toutefois des séances d’information/consultation sur le nouveau projet. Je vous invite d’ailleurs à participer à une des trois séances restantes (5 et 7 avril). Les coordonnées de ces séances se trouvent dans le www.ville.quebec.qc.ca/reseaustructurant.

La Ville de Québec est parfaitement consciente que la 1re Avenue constitue un lien majeur dans l’axe nord-sud, reliant le centre-ville à l’arrondissement de Charlesbourg. Il s’agit également de l’un des axes de déplacements en transport en commun parmi les plus achalandés du réseau Métrobus actuel. La demande en transport en commun justifie ainsi largement l’implantation d’un tramway.

L’analyse préliminaire de circulation démontre qu’il serait souhaitable de maintenir la circulation en direction sud entre la 13e Rue et la 4e Rue et de détourner la circulation en direction nord vers d’autres rues (rue de la Pointe-aux-Lièvres, 3e Avenue, etc.)

Les études de circulation qui seront réalisées dans le cadre des prochaines étapes du projet permettront de mesurer l’importance des impacts associés à ce choix, de déterminer les axes de contournement et de préciser les mesures à mettre en œuvre pour atténuer les impacts, notamment sur les places de stationnement retranchées dans le secteur.

Rappelons que l’impact de l’implantation du réseau sur les voies de circulation est limité et que les gains prévus dépassent largement les inconvénients potentiels. En effet, 56 kilomètres seront réaménagés pour transporter plus de personnes à l’heure en tramway et en trambus. De ce nombre, seulement 3,5 km de voies de circulation automobile seront retranchées sur les parcours du trambus considérant que 1,8 km de nouvelles voies s’ajouteront sur le tracé du tramway. Au net, cela représente 1,7 km de voies en moins pour les automobilistes aux heures de pointe.

En terminant, la sécurité de nos citoyens est importante. Tout au long des tracés du tramway et du trambus, divers points de traverse seront créés pour faciliter le passage de la voie exclusive, tant pour les piétons, les cyclistes et les automobilistes. Toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de tous seront prises. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

Rémy Normand
Conseiller du district du Plateau et président du RTC