Selon l'auteur de cette lettre d'opinion, le tramway rassemble tous les inconvénients des autres modalités de transport en commun, sans pour autant posséder leurs qualités.

Tramway: il n’est pas trop tard!

Pour avoir vécu dans une ville dotée d’un tramway, je ne comprends pas l’intérêt du maire Régis Labeaume envers ce projet. Il rassemble tous les inconvénients des autres modalités de transport en commun, sans pour autant posséder leurs qualités!

On y perd la flexibilité de l’autobus. S’il va trop vite, il est dangereux. S’il va trop lentement, il est inefficace. Il nuit à tous les autres usagers de la voie publique, incluant les piétons et les cyclistes. Il coûte cher à aménager, et quoiqu’on en dit, ne présente certes pas un avantage sur le plan esthétique. Sans parler du risque de problèmes en hiver. Quant au troisième lien, bien évidemment, il ne s’agit pas d’une solution miracle. À chacun de juger si ses avantages surpassent ses inconvénients, mais chose certaine, il ne fait pas l’unanimité.

Serait-il insensé de combiner le budget de ces deux projets et de plutôt doter la Ville de Québec d’un métro? Si celui-ci relie adéquatement la Rive-Sud, avec un premier passage à Sainte-Foy et un autre reliant les centres historiques des deux villes, je suis convaincu que la congestion entre les deux rives diminuera significativement, au point de rendre inutile un troisième lien routier. L’extension de ce service vers les banlieues de la couronne nord pourrait aisément se faire hors terre, là où l’espace disponible le long des autoroutes implique moins de chambardements qu’au centre-ville. Quant à l’argument selon lequel il s’agit d’une solution trop efficace pour nos besoins, il s’agit au contraire du meilleur argument favorable que j’aie jamais entendu!

Étant moi-même un banlieusard et bagnolard endurci, le métro est le seul moyen de transport en commun qui pourrait me faire délaisser ma voiture de manière régulière, surtout s’il est trop efficace. Si les stations de banlieue sont dotées de grands stationnements et de services de proximité comme une épicerie et une garderie, je peux vous garantir que nous serons nombreux à faire de même! Le tramway, au contraire, me paraît comme une solution du siècle avant-dernier qui ne m’éloignera que davantage du centre-ville. À moins que ce ne soit là le but recherché…

Daniel Lapointe, Boischatel