Tramway : les mesures d’atténuation sonores appropriées seront mises en place

POINT DE VUE / En réaction au Point de vue «On est parlables, mais il y a trop de bruit» de M. Denis Lemay paru le 13 décembre

Le 4 décembre dernier, la Ville de Québec rencontrait les résidants du secteur où sera implanté le tramway à proximité du boulevard Pie-XII.

Lors de cette séance d’information et d’échanges, le Bureau de projet du réseau structurant de transport en commun (BPRSTC) et Systra Canada ont présenté les résultats d’études portant sur les impacts acoustique et vibratoire du tramway en phase d’exploitation ainsi que les mesures d’atténuation envisagées pour ce secteur. Soulignons que la méthodologie employée pour les études, basée sur le FTA Transit Noise and Vibration Impact Assessment Manual, a été déterminée en concertation avec le ministère des Transports du Québec et est une référence à l’échelle internationale.

Dans le cadre de l’étude d’impact acoustique, le climat sonore actuel a été caractérisé de façon précise en prenant des mesures sur place, tout le long du tracé. Le bruit cumulé a ensuite été déterminé en ajoutant à ces mesures l’apport du tramway en phase d’exploitation. Finalement, l’étude a caractérisé le climat sonore final sur tout le tracé afin de déterminer si différentes mesures de réduction de bruit devaient être mises en place.

L’étude d’impact acoustique démontre clairement qu’il est possible de réduire, et même d’éliminer l’impact sur le climat sonore dans ce secteur. Pour y parvenir, l’étude détermine des niveaux cibles d’ambiance sonore à ne pas dépasser et les mesures d’atténuation appropriées pour les atteindre.

Comme pour 95 % du tracé du tramway, le bruit ambiant actuel dans ce secteur demeurera semblable aux niveaux actuels. Pour s’en assurer, la Ville inclura ces cibles sonores dans son appel de proposition aux futurs soumissionnaires et exigera que celles-ci soient respectées par le consortium responsable de la construction et de l’entretien du tramway.

De plus, dans le cadre de cette séance, le BPRSTC a présenté aux résidants des aménagements s’harmonisant au milieu naturel actuel de la friche. Parmi ceux-ci, notons des écrans sonores végétalisés et paysagers.

En rencontrant les résidants, la Ville souhaitait s’assurer de bien répondre à leurs questions, connaître leurs préoccupations, établir le dialogue et démontrer son ouverture à collaborer avec eux pour trouver les aménagements les plus appropriés dans ce secteur pour préserver sa quiétude et conserver le caractère naturel de site.

Le réseau structurant de transport en commun, en plus d’être un projet où les citoyens auront plus de choix et de flexibilité en termes de mobilité, représente une réelle opportunité d’aménager de façon plus conviviale les quartiers. Les citoyens sont donc conviés à se joindre à nous dans cette amélioration de leur milieu de vie.