L'auteur s'interroge sur les réelles intentions du gouvernement Couillard concernant la mise sur pied du comité sur la modernisation de l'industrie du taxi.

Taxi: modernisation ou embaumement?

Mercredi, le comité sur la modernisation de l'industrie du taxi, dirigé par l'adjoint parlementaire du ministre des Transports, s'est enfin réuni pour la première fois. Notre impression de ce comité se résume simplement: le gouvernement Couillard n'a aucune vision pour l'industrie. Depuis plus d'un an, il avance à tâtons dans ce dossier, en écoutant docilement Uber. Les prochains mois ne seront pas différents.
Pourtant, les membres du Regroupement des intermédiaires de taxi de Québec (RITQ) ont une vision de leur travail et des désirs de la clientèle. Nous sommes déjà modernes. Pendant que le ministre des Transports actuel faisait des courbettes devant Uber, nous étions à la tâche depuis plus de deux ans à développer et à améliorer notre propre application mobile, sans pour autant tomber dans l'illégalité.
Aujourd'hui, notre application Taxi Coop offre même des options qu'Uber n'a pas. Elle permet de réserver une course de taxi jusqu'à 30 jours d'avance, à heure précise. Notre application permet aussi ce qu'on appelle le jumelage, c'est-à-dire que vous pouvez sauter spontanément dans un taxi sur le coin d'une rue pour ensuite transférer la course dans votre cellulaire, payer virtuellement et archiver le reçu, le trajet, le nom du chauffeur... Notre application, nous l'offrons à tous les intermédiaires de taxi du Québec désireux d'être au goût du jour.
Ensuite, le gouvernement libéral nous propose de discuter en long et en large, pendant quatre mois, d'un fonds de modernisation de 25 M$ répartis sur cinq ans. Êtes-vous sérieux ? Monsieur Couillard, avant d'offrir un milliard de dollars à Bombardier, avez-vous fait un exercice aussi rigoureux, pour chaque dollar ? Et comment réconcilier ces 25 M$ sur cinq ans avec les 200 M$ de valeur des permis de taxi perdus en six mois ? Avec 25 M$, on ne corrigera pas l'hémorragie que vous avez créée. On va simplement maquiller une dépouille. Un corps que vous aurez dépouillé pour nourrir une multinationale sans foi ni loi. Le comité vise-t-il la modernisation ou l'embaumement de l'industrie?
D'honnêtes travailleurs
Le gouvernement Couillard donne cavalièrement des centaines de millions à Bombardier et à Uber en subventions ou en permis spéciaux, mais quand vient le moment d'aider des dizaines de milliers de petits travailleurs qui ont acheté en toute conformité des permis de taxi émis par le gouvernement, on va se fendre les cheveux en quatre pour des miettes ? Il nous semble évident que la démarche est louche. Et il semble tout aussi évident que le gouvernement a un penchant envers les multinationales à l'éthique douteuse, plutôt que les simples travailleurs qui triment dur et qui respectent les lois.
Est-ce vraiment surprenant ? Depuis son arrivée en poste, le premier ministre a démontré maintes fois ses difficultés à comprendre les sujets éthiques. N'en voici qu'un de plus. Mais Monsieur Couillard, si vous pensez que nous allons paisiblement nous laisser embaumer, vous faites erreur. Si vous voulez surmonter notre scepticisme, il faudra faire beaucoup plus et comprendre que notre confiance envers votre gouvernement est nulle.
Abdallah Homsy, porte-parole, Regroupement des intermédiaires de taxi de Québec