Le complexe résidentiel Woodfield sera construit sur une partie du cimetière Saint-Patrick, sur les terres patrimoniales de Sillery.

Stopper Woodfield : un cas d'exemple

Par souci de transparence, monsieur Maka Kotto, ministre de la Culture et des Communications, a demandé au Conseil du patrimoine culturel du Québec de tenir, à la fin de l'hiver 2013, une vaste consultation publique à propos du plan de conservation du site patrimonial de Sillery proposé par le ministère, dans le but de le bonifier. Une séance d'information et des ateliers thématiques bondés de monde se sont bien déroulés mais il a fallu ajouter deux journées d'audience à la journée initiale prévue, tant étaient nombreux les participant(e)s qui voulaient exposer leurs préoccupations personnelles ou celles du groupe ou de la coalition qu'ils/elles représentaient.
Par souci de transparence, monsieur Maka Kotto, ministre de la Culture et des Communications, a demandé au Conseil du patrimoine culturel du Québec de tenir, à la fin de l'hiver 2013, une vaste consultation publique à propos du plan de conservation du site patrimonial de Sillery proposé par le ministère, dans le but de le bonifier. Une séance d'information et des ateliers thématiques bondés de monde se sont bien déroulés mais il a fallu ajouter deux journées d'audience à la journée initiale prévue, tant étaient nombreux les participant(e)s qui voulaient exposer leurs préoccupations personnelles ou celles du groupe ou de la coalition qu'ils/elles représentaient.
De cet excercice démocratique extraordinaire s'est dégagée une impressionnante statistique. D'une part, les très nombreux participant(e)s venu(e)s principalement exprimer l'opinion qu'il valait mieux ne plus construire à l'intérieur du site patrimonial de Sillery représentaient au bas mot 100 000 personnes, appartenant à des sociétés d'histoire ou à divers groupes s'intéressant à l'écologie et à la qualité de vie dans toute la province. D'autre part, les participant(e)s venu(e)s manifester leur appui dans la poursuite du développement résidentiel anarchique, au coeur du site patrimonial, représentaient tout au plus 250 personnes toutes reliées, d'une façon ou d'une autre, aux promoteurs immobiliers avides de s'emparer du secteur et aux communautés désireuses de se départir de leurs propriétés.
À l'issu de cette consultation publique qui a inspiré le remodelage du plan de conservation du site patrimonial de Sillery produit par le ministère, en juillet 2013, il semblait clair comme de l'eau de roche que la majorité de la population du Québec souhaitait conserver intégralement ce qu'il nous reste du site patrimonial de Sillery.
Pourtant, le ministre Maka Kotto a autorisé, le 19 décembre dernier, un promoteur à construire 80 condos, à l'intérieur d'un petit boisé historique du cimetière Saint-Patrick situé sur l'ancien domaine Woodfield. Cet endroit représente l'archétype de tous les sites que l'on voulaient rassembler et protéger, à l'origine, lorsque l'on a créé, en 1964, l'arrondissement historique de Sillery. Le ministre aurait dû mette un holà au développement Woodfield et en faire un cas d'exemple.
Adieu démocratie!
Suzanne Hardy, auteure de Nos Champions : Les arbres remarquables de la Capitale CCNQ/Berger
Québec