Souvenir de 1984

Les grands voiliers sont maintenant repartis pour d'autres cieux, en attendant une autre probable merveilleuse visite chez nous, au Québec en 2018 peut-être!
En 1984, à l'occasion de la venue des grands voiliers à Québec, Le Soleil avait publié, avec photo, un poème signé par Guy Nemer. C'était le nom de plume de Jacqueline Auger, qui à l'époque était âgée de 84 ans et qui était connue pour son très beau talent d'écrivaine et de poétesse. 
Je me demande si cet émouvant souvenir n'aurait pas intérêt à être republié dans votre journal, suite au départ des magnifiques grands voiliers actuels, des fêtes qui les ont accompagnés chez nous, à Québec, et des souvenirs que nous gardons d'eux, d'année en année, depuis 1984.
Je suis la nièce de madame Jacqueline Auger (Guy Nemer) pour laquelle malgré mes 90 ans, je continue d'avoir la plus grande admiration.
Odette Van den Bossche, Lévis
NDLR : Voici le poème de Mme Auger, que nous avions publié alors.
Les grands voiliers
Magnifiques bateaux à la blanche voilure
Qui sillonnent les eaux du fleuve Saint-Laurent
Venus de toutes parts en notre continent
Ils ont, sans contredit, belle et fière allure.
Chacun a son drapeau, son nom, son envergure
Et la structuration d'un genre différent.
Excepté la tempête ou le vent violent
Rien ne saurait briser leur superbe armature.
Ces grands voiliers pareils à des oiseaux de mer
Apparaissent l'été, mais s'éloignent l'hiver;
Ils portent dans leurs flancs l'esprit qui les anime.
Demain, ils s'en iront au loin, vers d'autres cieux.
Et les marins du bord dans un geste sublime
Nous feront au départ leurs chaleureux adieux.
Jacqueline Auger (Guy Nemer)
Membre de l'Académie des poètes classiques de France, Sillery