Malgré les efforts faits par les citoyens, les rétrocaveuses sont au travail à Sillery, transformant des étendues vertes en tours à condos.

Sillery : les citoyens se sentent trahis

Lettre à MM. Luc Fortin, ministre de la Culture et des Communications, et Sébastien Proulx, ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport
Avec tout le respect que nous vous devons, nous vous demandons de faire cesser la farce... Les citoyens ont l'impression d'avoir été trahis. Le patrimoine collectif dont vous aviez la garde et la responsabilité de protéger est en voie de dilapidation. À quoi sert alors la Déclaration de site patrimonial à Sillery? 
En effet, ce matin, 31 janvier 2017, le journal Le Soleil nous livre en même temps que le message de vivre ensemble suscité par la tuerie de la Grande Mosquée, la publicité du complexe résidentiel Sous les Bois à être livré d'ici 2018. Les immeubles envisagés surgissent effectivement comme un mur dans ce site à haut contenu paysager et à fort potentiel archéologique. 
Nous cherchons le vivre ensemble de ce ministère de la Culture, des Communications du Québec. En effet à l'hiver 2013, Le Conseil du patrimoine culturel du Québec (CPCQ) avait tenu des audiences très suivies sur le plan de conservation du site patrimonial de Sillery. En juillet le plan était adopté et une table de concertation était promise. La société civile et la population attendent toujours. En septembre 2013, Le CPCQ rendait un avis négatif sur le projet Sous les Bois. Le projet exposé aujourd'hui ne répond nullement aux objections de fond. 
Nous avons constamment demandé des explications à ce ministère qui agit en tant que fiduciaire du patrimoine collectif des Québécois en général et d'un site patrimonial «déclaré» en particulier. La demande a été répétée il y a 18 mois en entrevue avec la ministre d'alors. L'élémentaire politesse serait d'expliquer les raisons d'intérêt public/bien commun qui ont mené à l'autorisation de ces constructions disproportionnées eu égard au faubourg ouvrier historique voisin, mais aussi à la vocation des Grands domaines, que le site doit perpétuer.
Faut-il une enquête conjointe du Protecteur du Citoyen et du Vérificateur général pour avoir les réponses attendues? Faut-il créer un ombudsman du Patrimoine? Québec comme capitale, citée au patrimoine mondial et berceau de la francophonie nord-américaine doit protéger son patrimoine restant et stopper la «colonisation» des espaces naturels restants par l'immobilier résidentiel. Le site a déjà beaucoup donné, mais il ne peut accueillir plus. L'intérêt public doit avoir la primauté sur l'intérêt privé. Vous avez une occasion unique de perpétuer le souvenir d'un lieu de coexistence important entre Premières Nations, Français, Anglais et Irlandais, entre catholiques et protestants. Peut-on à l'aube du 150e anniversaire de la Confédération canadienne nous donner les moyens que nous nous sommes donnés lors du tricentenaire de Québec avec les Plaines d'Abraham?
Pierre Vagneux, président de la Coalition pour la sauvegarde de l'arrondissement historique de Sillery
Jean-Louis Vallée, président de la Société d'histoire de Sillery