Dans la rue Crescent, la rue Peel et le boulevard De Maisonneuve, fermés à la circulation pour l'occasion, les festivaliers se promenaient par centaines, voire par milliers pour profiter des activités entourant le Grand Prix du Canada.

Shame on you!

Scandaleux ce repas gargantuesque de multimilliardaires sur la rue Peel, samedi soir dernier.
Scandaleuse la volonté de ces richissimes de faire connaître ce repas indécent aux vues de tout le monde.
Très questionnable la décision d'y accorder tant d'espace (pleine page 2 du Journal de Montréal de dimanche) avec le titre ronflant: «Ils font venir un célèbre chef de France pour un seul repas».
Ce triste fait divers, insignifiant en lui-même, est diffusé au lendemain de l'annonce d'un important engagement financier des trois paliers de gouvernement (Montréal, Québec et Ottawa) pour maintenir à Montréal ce Grand Prix de F1 et «ces importantes retombées économiques». Pour qui?
Et cette somme considérable, c'est de l'argent du peuple ordinaire qui ne peut pas se payer une entrée autour de la piste et dont plusieurs membres n'arrivent même pas à obtenir 15 dollars de l'heure, «parce que ça nuirait à l'économie du Québec».
Normand Breault, Montréal