Marc Lalonde, ministre de la Santé du Canada de 1972 à 1977

Santé publique: recherche et prévention d'abord

Lettre au premier ministre du Québec,
Les grandes oeuvres naissent de grands esprits. Elles exigent un niveau de ressources adéquat et nécessitent jugement, temps, patience, prudence et bienveillance.
En cette journée mondiale de la santé, rappelons-nous qu'il y a 42 ans paraissait un ouvrage marquant la Nouvelle perspective de la santé des Canadiens : un document de travail (rapport Lalonde).
Ce rapport visionnaire a fait le tour du monde et a été perçu comme la bible de la Santé publique. Ce dernier traitait de santé globale, ce que l'Association pour la santé publique du Québec (ASPQ) appelle aujourd'hui «santé durable». Il identifiait quatre éléments constituant la santé globale : la biologie humaine, l'environnement, les habitudes de vie et l'organisation des soins de santé. On y soulevait un étrange paradoxe : «Chacun convient de l'importance de la recherche et de la prévention et pourtant les montants consacrés au traitement des maladies continuent à s'accroître hors de toute proportion avec les crédits affectés aux deux premiers éléments.»
Cette déclaration demeure criante d'actualité! Depuis ce rapport, plusieurs femmes et hommes politiques sont venus appuyer l'importance d'agir en prévention, mais les actions tardent à venir. Récemment, l'ASPQ a identifié six défis de santé qui interpellent le gouvernement, les entreprises et plus globalement tous les citoyens : la multiplication des cas de maladies chroniques, le vieillissement de la population, les impacts négatifs des changements climatiques, l'écart grandissant entre riches et pauvres, la baisse du niveau de littératie en santé et la pression importante sur les coûts des soins de santé.
Le dévoilement de la Politique gouvernementale de prévention en santé sera une occasion unique d'affirmer votre engagement à agir de façon significative pour la santé durable des Québécois. Il s'agit d'un projet de société audacieux, d'un idéal collectif novateur empreint d'une vision à long terme et d'un souci d'allocation responsable des ressources dont dispose le Québec.
Il est possible et urgent d'agir pour bâtir la santé durable en ce XXIe siècle, essentielle tant sur le plan social qu'économique.
Pour l'Association pour la santé publique du Québec :
Marc Lalonde, ministre de la Santé du Canada de 1972 à 1977
Jean Rochon, ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec de 1994 à 1998
Ainsi que Michèle Stanton-Jean; Michel Clair; L. Jacques Ménard; Jean Perrault; Claude Castonguay; Claude Montmarquette; Joseph Facal; Robert Salois; Wendy Thomson; Lilianne Bertrand