Si nous agissons sur les choses sur lesquelles nous avons un contrôle, comme l'activité physique, il y a beaucoup moins de chance de développer des maladies cardiaques, souligne l'auteur. 

Santé: ce qui est sous notre contrôle

Il y a un peu plus d'une semaine, j'ai commencé l'année 2017 de manière assez spéciale. Le matin du 9 janvier, j'étais admis à l'IUCPQ pour une chirurgie importante du coeur. Ma valve aortique a été remplacée et l'anévrysme de mon aorte a été corrigé.
Cette chirurgie arrivait un peu plus de six ans après la découverte d'une anomalie congénitale cardiaque à la suite d'un accident de vélo. Depuis le début, le chirurgien m'a encouragé à demeurer actif. Cela était important pour moi de conserver ma qualité de vie. Dans les mois précédant la chirurgie, il m'a confirmé qu'une bonne forme physique serait un atout précieux pour une récupération plus rapide.
Après la chirurgie, j'ai pu constater par moi-même les bénéfices associés à ma bonne forme. Le fait de pouvoir me lever et me déplacer facilement était un gros avantage après une intervention de cette importance. Un autre avantage d'être en forme!
Le temps passé dans ma chambre à l'IUCPQ m'a donné le temps de réfléchir et m'a permis de confirmer des faits auxquels je croyais.
Durant les six jours suivant la chirurgie, j'ai vu beaucoup de gens avec toutes sortes de pathologies cardiaques. Impossible de connaître les causes des problèmes cardiaques des autres patients mais il est devenu absolument certain pour moi que si nous mettons les chances de notre côté et agissons sur les choses sur lesquelles nous avons un contrôle, il y a beaucoup moins de chance de développer des maladies cardiaques. Et si cela arrive quand même en raison de facteurs génétiques hors de notre contrôle, nous serons bien mieux outillés pour y faire face. 
Avec toutes les connaissances à notre disposition, il n'y a pas de raison pour ne pas adopter de saines habitudes de vie. C'est possible de récolter des bénéfices importants en restant raisonnable.
En plus d'une meilleure forme physique, le sport procure des effets positifs mentalement. Ça aussi, ce n'est pas négligeable dans la vie quotidienne, à l'approche et après une chirurgie.
Il y a tellement de choses qui peuvent arriver et pour lesquelles nous ne pouvons rien, mettons les chances de notre côté et passons à l'action. Il n'y a que du positif.
Pierre Gagnon, Québec