Selon l'auteur de cette lettre d'opinion, le RTC a choisi de favoriser les étudiants au détriment des travailleurs.

Saint-Augustin-de-Desmaures: le RTC fait son lit

POINT DE VUE / Le RTC a pris la décision de «bonifier» le service de transport en commun à Saint-Augustin-de-Desmaures.

Malheureusement, pour le secteur des Bocages, cette bonification est plutôt une perte de service par rapport au service offert avant les changements. Même au RTC on admet que les résidents du secteur des Bocages subiront une diminution de service. Tous les utilisateurs? Non, car le RTC a choisi sa clientèle à prioriser : les étudiants des cégeps et de l’université. 

En effet, la ligne express 295 qui passait par René-Lévesque (vous savez, la rue qui a une voie réservée) sera abolie le 16 août pour faire place à la ligne 94, qui ne sera plus une «express» et qui empruntera le chemin Sainte-Foy. Pourquoi le chemin Sainte-Foy? C’est pour y déposer les étudiants qui fréquentent les cégeps Sainte-Foy et Garneau à la porte! Et ce même si le chemin Sainte-Foy n’a qu’une seule voie entre l’avenue Myrand et l’avenue Madeleine-de-Verchères. Le but d’une ligne express, c’est de prendre des passagers qui habitent loin du centre et de faire des arrêts en chemin pour faire descendre les passagers. La nouvelle ligne 94 pourra (devra) arrêter à n’importe quel arrêt sur son chemin pour embarquer un passager. Un passager vient de rater le 807 et ne veut pas attendre cinq minutes avant le prochain? Pas de problème, si un 94 passe à ce moment, il peut monter. Le retrait de la ligne express et le choix de parcours adopté ouvertement pour favoriser les étudiants (qui en majorité ne vont pas à l’école entre mai et août!) représenteront facilement vingt minutes de plus pour un trajet qui prend déjà soixante minutes quand tout va bien. Le RTC choisit de favoriser les étudiants... il pense peut-être que lorsqu’ils intégreront le marché du travail, ils auront les moyens d’acheter une (voire deux ou trois!) voiture? C’est ce que je m’apprête à faire et je trouve cela aberrant.