Sacs de coton: des nuances s’imposent

En réaction à la chronique «Un seul sac de coton, pire que 20 000 sacs de plastique?» du journaliste Jean-François Cliche parue le 10 avril

À la suite de la lecture de cette chronique, j’ai été surpris de l’ampleur de la différence entre l’impact environnemental des sacs de coton biologique par rapport aux sacs de coton conventionnel.

«Du point de vue des changements climatiques, conclut ce rapport, il faut réutiliser un sac de coton une cinquantaine de fois pour qu’il ait moins d’impact qu’un sac de plastique mince à usage unique, comme on en trouve à l’épicerie, et pour les autres critères, cela va jusqu’à 7000 fois! Si le coton est «bio», alors on parle plutôt de 150 et 20 000 fois, respectivement.» Je suis allé jeter un coup d’oeil au rapport.

Considérant que les modèles de sacs testés ne sont pas tous du même volume et n’ont pas tous la même capacité de charge, les auteurs ont arrondi à un ou deux le nombre de sacs à simuler. Le sac de coton bio simulé ayant un volume de 20 litres (L) et le sac de plastique de référence ayant un volume de 22,4 L, ils ont considéré pour leur modélisation de base qu’il fallait deux sacs de coton bio pour équivaloir à un sac de plastique. Le sac de coton conventionnel ayant un volume de 27 L, un seul sac de coton conventionnel était suffisant pour remplacer un sac de plastique.

Les valeurs mises de l’avant dans le rapport sont donc basées sur l’impact environnemental de 27 L de sac de coton conventionnel et 40 L de sac de coton bio par rapport à 22,4 L de sac de plastique jetable. Les auteurs proposent les valeurs corrigées suivantes : pour un même volume de sac, du point de vue des changements climatiques, il faut réutiliser un sac de coton 53 fois pour équivaloir à l’impact d’un sac de plastique à usage unique et pour les autres critères, 7100 fois. Si le sac est en coton biologique, ces valeurs sont respectivement de 84 et 10 000 fois.

De plus, ils ont pris une méthode très simpliste de comparaison de l’impact environnemental de l’agriculture biologique vs conventionnelle, qui semble surtout basée sur la réduction de rendement. Mais ça, c’est un autre débat, très chaud dans la communauté scientifique. Il demeure que l’impact environnemental des sacs de coton (biologique et conventionnel) est très élevé.