La chanteuse Renée Claude en 1972

Renée Claude, infiniment présente!

POINT DE VUE / Quand j’ai appris récemment que Renée Claude était atteinte d’Alzheimer, j’ai ressenti une grande tristesse tout en me remémorant les belles chansons qu’elle a créées à titre de grande interprète du Québec. Et la chanson «Tu trouveras la paix dans ton cœur», tirée de son répertoire, a littéralement marqué mes années d’adolescence.

Je ne vous cacherai pas que, plus tard, au début de l’âge adulte, j’étais secrètement amoureux de Renée Claude. Et je n’étais certes pas le seul à avoir été séduit par cette femme magnifique à la voix d’or et au sourire ensorceleur. Dans les années 70 et 80, elle incarnait la femme émancipée et libérée de cette époque. Et quand Renée Claude chantait à la télévision, elle se démarquait par son style unique et sa présence lumineuse. Quand elle apparaissait à l’écran et qu’elle entonnait une chanson, le temps s’arrêtait et tout devenait soudainement plus lent, plus chaud et plus rayonnant. J’étais, il va sans dire, suspendu à ses lèvres. Les chansons de Stéphane Venne lui allaient à merveille et elle savait si bien les magnifier et nous les faire aimer. Quand elle chantait, Renée Claude me rendait plus léger et me permettait de mieux respirer et de mieux vivre.

D’ailleurs, Tu trouveras la paix dans ton cœur a été revisitée dernièrement par 11 de nos plus belles voix féminines, question de lui rendre hommage et de soutenir la recherche sur l’Alzheimer. La vidéo de l’enregistrement de la chanson sera diffusée prochainement à grande échelle.

En 2003, alors que je m’occupais d’un festival de chanson au Saguenay, j’avais réussi à joindre Renée Claude au téléphone. Je lui avais demandé si elle pouvait nous faire l’honneur de sa présence afin de présenter son spectacle d’alors dans lequel elle interprétait des chansons de Léo Ferré. Mais nos dates ne concordaient pas avec celles de sa tournée. Le trémolo dans la voix, je lui avait confié que j’avais été amoureux d’elle et que je l’avais toujours grandement estimée. Elle avait alors esquissé un petit rire chaleureux tout en me disant, «ah, c’est gentil à vous de me dire de si bons mots», avec sa voix toujours aussi belle et suave.

Aujourd’hui, Renée Claude vit en rupture avec le passé. Le passé qu’elle a marqué par son immense talent. Sa voix reste toujours vibrante dans la mémoire collective du Québec. Pour moi, Renée Claude est une grande humaniste. Elle demeure aujourd’hui, malgré ce qui l’afflige, infiniment présente dans le temps.