Le Soleil

Réduisons les risques, pas l’aide aux travailleurs

Nelson Breton
Nelson Breton
Soudeur, Sept-Îles
POINT DE VUE / Je fais ce qu’on appelle de «l’asthme de soudeur» depuis 1989 à cause de conditions de travail nocives. Je peux encore aujourd’hui continuer d’exercer mon métier en toute sécurité, grâce aux mesures de réadaptation. Mais je crains que ce ne soit plus possible pour les prochaines générations de travailleurs, en raison des modifications contenues dans le projet de loi 59 sur la santé et la sécurité.